Les nouveaux compteurs d’Hydro-Québec

Les nouveaux compteurs d’Hydro-Québec
Journal Accès
Actualité

Je fais partie des citoyens inquiets qui refusent les deux compteurs que nous propose Hydro-Québec parce que ces compteurs émettent des radiofréquences alors que mon bon vieux compteur électromécanique (à roulette) n’en émet pas.

 

Je veux donc conserver mon vieux compteur et je l’ai signifié par écrit à Hydro-Québec, en prenant soin d’en diriger copies à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet et au député de Bertrand Claude Cousineau.

 

Les nombreuses recherches que j’ai faites ces dernières semaines, entre autres, sur www.refusonslescompteurs.wordpress.com, que je vous invite d’ailleurs à consulter, m’ont profondément choqué. Plus on se renseigne sur le projet et ses incidences, plus on se rend compte qu’il va à l’encontre de nos droits et libertés, et plus précisément du droit à la santé.

 

En effet, tout citoyen a le droit de choisir la technologie qui lui convient, à plus forte raison lorsque cette même technologie fait partie intégrante de son domicile.

 

En bon père de famille, nous devons nous assurer que les lieux qui abritent nos proches ne présentent pas de dangers pour leur santé et leur sécurité. Or, règle générale, le compteur est tout près d’une chambre à coucher, de la cuisine ou d’un bureau à domicile.

 

Ceci étant dit, Hydro-Québec et la Régie de l’énergie, n’agissent pas en bon père de famille puisqu’ils nous obligent à accepter un produit qui représente un risque pour la santé publique.

 

Il en va de même pour le gouvernement s’il cautionne ce projet et qu’il ignore les groupes de citoyens inquiets, les personnes électrosensibles et les nombreuses études qui établissent clairement des liens entre les doses d’exposition globale aux micro-ondes et l’intolérance électromagnétique.

 

Le gouvernement pourrait arrêter ce projet en invoquant le Principe de précaution et en déposant un décret à cet effet. Aura-t-il le courage de le faire? En attendant, le citoyen est laissé à lui-même face au rouleau compresseur Hydro-Québec.

 

Qu’on le veuille ou non, nous sommes tous concernés par ce projet puisque nous en subirons les conséquences à court, moyen et long terme. Côté santé, nous serons tous exposés aux champs magnétiques produits par les nouveaux compteurs et routeurs qui formeront une toile d’araignée géante; côté financier, le réveil risque d’être brutal. À titre d’exemple, sachez que la vie utile des nouveaux compteurs est de 10 à 15 ans comparativement à 35 ans pour nos vieux compteurs électromécaniques.

 

Sachez que plusieurs clients ont vu leur facture augmenter dès l’installation des nouveaux compteurs et qu’ils se sont fait dire que leur ancien compteur n’était pas bon! Sachez que certains groupes envisagent déjà un recours collectif.

 

À vous, chers concitoyens, je dis: ne vous laissez pas impressionner par

Hydro-Québec; si vous n’êtes pas

d’accord avec ce projet dites-le haut et fort. N’en déplaise à la haute direction d’Hydro-Québec, c’est nous qui sommes les propriétaires de cette société d’État et nous devons le signifier.

 

-Louis St-Jacques, Ste-Adèle

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X