Saint-Adolphe-d’Howard réclame une rencontre avec le PDG d’Hydro-Québec

Saint-Adolphe-d’Howard réclame une rencontre avec le PDG d’Hydro-Québec
Valérie Maynard
Actualité

Projet du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur

Des citoyens, membres du comité aviseur de Saint-Adolphe- d’Howard, gens d’affaires et élus réclament une rencontre avec le nouveau président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, et ce, « le plus rapidement possible, avant le dépôt par Hydro-Québec de ses demandes officielles auprès de la Régie de l’énergie et des autorités environnementales requises ».

La demande faite par lettre en date du 31 juillet, et dont le journal a obtenu copie, porte notamment la signature de la mairesse Lisette Lapointe et des six conseillers municipaux, d’André Genest, maire de Wenworth-Nord et préfet adjoint de la MRC des Pays-d’en-Haut, de la Chambre de commerce de Saint-Adolphe-d’Howard ainsi que de plusieurs organismes et associations de la municipalité.

« On semble avoir beaucoup de difficulté à se faire entendre alors on s’adresse directement au nouveau PDG », explique Denise Payette, porte-parole du Comité aviseur de Saint-Adolphe-d’Howard.

La lettre se veut donc une invitation à M. Martel à « prendre connaissance rapidement du projet de ligne à haute tension du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur » afin d’organiser une rencontre entre les deux parties. Mme Payette ajoute que l’intention du comité aviseur mise strictement sur les principaux objectifs énoncés par M. Martel lui-même lors de l’annonce de sa nomination, savoir : une plus grande transparence, un meilleur service à la clientèle, davantage d’humilité ainsi qu’un comportement plus respectueux envers les citoyens québécois. 

Sans nouvelle

Présenté à la population au printemps 2013, le projet du Grand-Brûlé vise à répondre à la hausse de la demande en électricité dans les MRC des Pays-d’en-Haut et des Laurentides (20 % depuis un peu plus de 10 ans). La nouvelle ligne de 120 kilovolts reliera Mont-Tremblant jusqu’à la ligne existante située entre Saint-Sauveur et Sainte-Agathe-des-Monts. 

Or depuis près de trois ans, Saint-Adolphe-d’Howard tente d’apporter des modifications au tracé privilégié par Hydro-Québec afin d’atténuer les impacts d’une telle construction sur le paysage. « Nous sommes dans les Laurentides. La beauté du paysage, c’est important. La ligne proposée par Hydro-Québec est inacceptable et entraînera des dommages importants, tant au niveau économique qu’au niveau humain », maintient Mme Payette.

Dans les premiers jours de juillet, la municipalité a présenté une ultime voie qui selon elle, atténuerait les impacts quant au tracé retenu par Hydro-Québec. Le rapport, rédigé par l’architecte paysagiste Élaine Genest demeure à ce jour sans réponse.

Hydro-Québec souhaite débuter les travaux de déboisement dès l’automne 2016, pour une mise en service en 2017.

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X