Lettre ouverte

Lettre ouverte
À la une

Lettre au maire de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et préfet suppléant à la MRC des Pays-d’en-Haut

Monsieur Gilles Boucher,
Quelques mois à peine avant la prochaine élection municipale, vous avez entamé une démarche exceptionnelle d’achat de l’ancien couvent, édifice où loge actuellement notre hôtel de ville, en ajoutant ainsi 3 200 000 $ à la dette actuelle de la ville, et ce, sans que les règles et les pratiques démocratiques en la matière aient été respectées, hypothéquant ainsi chaque citoyen, pour ce seul achat, jeunes ou vieux, d’une dette de plus de 1200 $ sans n’avoir nullement cherché son consentement. Certes, vous vous êtes plié aux exigences légales en publiant dans les dernières pages du journal Accès un avis, en caractères peu lisibles, portant sur un registre à signer par ceux et celles qui exigeraient un référendum sur cette décision, mais vous n’avez aucunement informé la population au préalable, et ce, d’aucune manière tant sur le site de la ville que dans les journaux que par voie postale, sur les enjeux et la nécessité d’associer la population à une décision d’une telle envergure pour la communauté, mais aussi, et surtout, pour les générations à venir. Vous avez même publié, dans Le Massonnais, diffusé la semaine précédant la signature de ce registre, que « La meilleure des nouvelles est l’achat, par la Ville, du bâtiment de l’hôtel de ville qui engendrera une remarquable économie de 125 000 $ par année », donnant ainsi à penser que la décision était déjà effective. Malgré cette information tendancieuse, cette absence flagrante d’informations complètes, cette absence de consultation sur les différentes options, cette absence d’association de la population dans une décision si importante et la tenue du registre en un seul jour et un mardi en plus (évinçant ainsi les villégiateurs pouvant le faire un lundi matin par exemple ou un vendredi après-midi), 93 personnes se sont déplacées pour signer ce registre, qui s’est tenu d’ailleurs dans des conditions plutôt légalement contestables, puisque vous avez tenté d’influencer directement ou indirectement les personnes qui s’y rendaient. Combien y en aurait-il eu si l’information avait été communiquée à tous au préalable, s’il y avait eu une convocation en bonne et due forme et en toute transparence à une assemblée spéciale pour en discuter et en jauger toute l’importance? Sûrement plus que les 275 signatures nécessaires à la tenue dudit référendum.
À cet effet, étant donné le caractère actuellement illégitime de cette décision, et de la tenue de ce registre; étant donné que vous vous étiez vous-même opposé à une démarche très similaire de l’ex-mairesse Mme Linda Fortier en septembre 2013, sous prétexte de l’importance de la décision dans un contexte préélectoral si rapproché, je vous demande donc, au nom de la communauté des Massonnais, de respecter son intelligence démocratique en suspendant cette démarche afin d’en constituer un des enjeux électoraux majeurs.

Cordialement,
Alain Laramée, citoyen massonais

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Diane St-Hilaire

    14 avril 2017 à 15 h 29 min

    Message au maire Boucher et à ses
    conseillers: certaines rumeurs font
    croire que vous avez des dettes à
    Ste-Marguerite..
    Avoir des dettes signifie toujours
    un manque à gagner. Donc, si $3,000,000
    sur 5 ans vous intéresse. …ce sont
    les taxes que vous recevrez, vous ou
    votre remplaçant si vous accordez le
    permis de reconstruction aux Villas
    du lac Masson avec toutes les dérogations requise au plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans À la une

  • La fin du chantier devancée d’une semaine

    Travaux sur la rue Principale à Saint-Sauveur Valérie Maynard – La Ville de Saint-Sauveur a fait savoir...

  • Entre ombre et lumière

    Diversité sexuelle dans les Laurentides En 2015, Bruce Jenner crée la commotion. Cet ancien athlète en décathlon...

  • Ça sonne faux

    Trouvez pas que, de nos jours, bien des choses nous apparaissent artificielles, synthétiques, sans saveur? La chose...

  • Le feu brûle à Saint-Sauveur

    Semaine de formation pour les pompiers Une semaine de formation intensive s’est achevée samedi à Saint-Sauveur, avec...

X