Place des citoyens : Quand Riopelle et ses amis s’exposent

Le public était attentif lors du vernissage de l’exposition Riopelle et ses amis qui se tient à la Place des citoyens jusqu’au 5 septembre inclusivement. Photo : Courtoisie
Place des citoyens : Quand Riopelle et ses amis s’exposent
Valérie Maynard
À la une

Perso_1

Perso_2

Parmi les œuvres exposées, le public pourra apprécier celles de Reynald Connoly qui a travaillé avec Riopelle à son atelier. Photo : Courtoisie

L’idée germe dans la tête du galeriste adélois André Lamarche (Atelier 85) depuis trois ans. Depuis le 26 août, son exposition des œuvres de Jean-Paul Riopelle et d’artistes peintres l’ayant côtoyé est devenue réalité. Riopelle et ses amis se déroule à Place des citoyens, à Sainte-Adèle, jusqu’au 5 septembre.

Petit, André Lamarche a maintes fois rencontré Jean-Paul Riopelle. « J’ai passé mon enfance à l’Estérel. Mon père le connaissait. J’étais là quand Riopelle a bâti son atelier, évoque-t-il. C’était un homme drôle. »

Au moment de mettre sur pied son exposition, M. Lamarche a eu l’idée d’élargir son projet et d’inclure les amis de Riopelle. « Tous ces artistes ont côtoyé Riopelle, certains ont même travaillé avec lui. Je voulais aussi que sa femme, Huguette Vachon, soit là », pointe-t-il. L’été, Mme Vachon réside au manoir MacPherson-Le Moine, à l’Île-aux-Grues. L’hiver, elle revient à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

Ambassadeur

Seul peintre québécois considéré à l’international, opine M. Lamarche, Riopelle avait ce talent de peindre des scènes du Québec, sa faune et sa flore, malgré ses nombreux séjours passés en Europe. « Tous ses tableaux ont rapport à nous, au Québec. Riopelle avait, poursuit-il, une façon de peindre et de s’approprier les couleurs qui nous permet aujourd’hui d’apprécier son art. Il est notre ambassadeur le plus réputé. »

Les amis de Riopelle

Pour cette exposition, André Lamarche s’est donc associé à Huguette Vachon, veuve de Jean-Paul Riopelle, ainsi qu’à Champlain Charest, propriétaire notoire du Bistro à Champlain, à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, pendant plusieurs années et ami de Riopelle. « Champlain avait un grand terrain sur lequel Riopelle a bâti son atelier. »

Outre les tableaux de Riopelle, les toiles de six artistes sont exposées dans les deux grandes salles de la Place des citoyens.

Il sera ainsi possible d’apprécier des œuvres de Marc Séguin, artiste reconnu qui expose notamment au Musée d’art contemporain de Montréal; Claire Brunet, sculpteure et détentrice d’une maîtrise en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal; Rock Therrien, un résident de Morin-Heights dont les œuvres s’inspirent de son quotidien et de son environnement; Reynald Connolly, à qui le Musée d’art contemporain des Laurentides a consacré une rétrospective en 1995; Jean La Rue, peintre et dessinateur, et juge à la Cour du Québec. Sa peinture témoigne de cette chimie, peut-être paradoxale diront certains, entre l’art et le droit; et Louise Prescott. Les visiteurs seront touchés par sa peinture intensément expressive, complexe dans sa composition, mais très juste dans le ton. « Reynald et Claire ont travaillé avec Riopelle à son atelier. Rock, un peu. Et Louise a été très proche de lui », raconte celui qui a aussi été agent d’artistes pendant une dizaine d’années. Élevé, dit-il, « dans les tableaux » par des parents amateurs d’art, André Lamarche se consacre désormais presque exclusivement à la promotion des peintres, partageant ainsi sa passion avec les amoureux des arts visuels.

L’exposition Riopelle et ses amis a présentement cours à la Place des citoyens, au 999, boulevard Sainte-Adèle, à Sainte-Adèle, entre 12 h et 20 h, tous les jours, jusqu’au 5 septembre inclusivement. Toutes les toiles sont à vendre. Entrée libre.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans À la une

X