BBQ festif devant l’hôtel de ville

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Sainte-Adèle a profité d’un BBQ festif pour manifester son mécontentement face à la des négociations avec la ville. PHOTO : Courtoisie
BBQ festif devant l’hôtel de ville
Valérie Maynard
Actualité

Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Sainte-Adèle

Des dizaines d’employés membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Sainte-Adèle ont pris part au BBQ festif organisé devant l’hôtel de ville, le 4 août dernier. Le rassemblement a aussi permis au syndicat, dont les membres sont sans contrat de travail depuis 2013, de réitérer sa volonté d’arriver à une entente avec l’employeur.

Le président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Sainte-Adèle (C.S.N.), Alexandre Fecteau, fait le point sur la situation. « La Ville de Sainte-Adèle nous a encore fait une ‘‘offre finale’’ qualifiée de bonifiée par l’employeur, le 7 juillet dernier, au terme de trois journées de négociation (les 3, 5 et 7 juillet 2017). Les représentants de la ville ne semblent pas comprendre que le terme d’une négociation doit se conclure par une entente de principe que les deux parties s’engagent à recommander à leurs mandants et non pas des offres agressives d’une partie qui ne respectent pas les intérêts de l’autre partie. »

M. Fecteau s’insurge également du fait que cette offre finale tient dans un document de seulement quatre pages. « Le diable étant dans les détails, vous comprendrez que cette façon de faire provoquerait une deuxième négociation sur l’adoption des textes finaux à inclure dans notre future convention collective. »

Par son geste, le Syndicat souhaite interpeller de nouveau le maire de Sainte-Adèle, Robert Milot, afin d’obtenir une rencontre avec lui. « Nous nous faisons souvent rappeler l’importance de l’image de la ville en ce qui a trait à la propreté des véhicules et le port de nos vêtements (pour les cols bleus). Je rappelle à la ville que l’image de la ville commande aussi la notion d’en arriver à avoir des relations de travail correctes et de faire l’effort de comprendre l’autre partie, quelle qu’elle soit. »

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Sainte-Adèle compte une centaine de membres, principalement des cols bleus, des cols blancs, une brigadière et des employés saisonniers.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X