Bilan 2016 et développements 2017

Bilan 2016 et développements 2017
Thomas Gallenne
Actualité

Vélocité

Lorsqu’elle survole le bilan de l’année 2016 pour le trajet cyclable Vélocité entre Piedmont et Morin-Heights, Chantal Ladouceur, chargée de développement récréatif pour la MRC des Pays-d’en-Haut, se dit très satisfaite et regarde positivement vers l’avenir.

« Il y a une belle cohabitation entre les piétons, cyclistes et automobilistes, souligne celle qui pilote le projet depuis cinq ans. Je crois que les mentalités changent et que les gens étaient prêts pour utiliser de façon fluide et courtoise le circuit. » La SAAQ et Vélo Québec font selon elle un beau travail d’éducation et les médiums de communication comme la page Facebook et le site Web de Vélocité, ainsi que les médias traditionnels, permettent de sensibiliser les gens aux règles de sécurité en vigueur.

Elle se réjouit de la fréquence du balayage du trajet qui assure une plus grande sécurité pour les usagers. On parle d’une fois par semaine l’an passé alors que les normes de Vélo Québec sont de deux fois par saison pour ce genre de trajet. Bien qu’il soit difficile de comptabiliser les usagers du trajet en 2016 par manque d’effectifs pour le comptage manuel, Mme Ladouceur remarque que Vélocité est de plus en plus utilisé et très souvent cité en exemple. Elle est très fière de mentionner qu’aucun incident fâcheux n’a été signalé ni par la SQ, ni par les municipalités pour l’année 2016. « Nous aimerions installer un compteur temporaire au mois d’août afin de collecter des données d’achalandage », ajoute Chantal Ladouceur.

Elle se réjouit de la fréquence du balayage du trajet qui assure une plus grande sécurité pour les usagers. On parle d’une fois par semaine l’an passé alors que les normes de Vélo Québec sont de deux fois par saison pour ce genre de trajet. Bien qu’il soit difficile de comptabiliser les usagers du trajet en 2016 par manque d’effectifs pour le comptage manuel, Mme Ladouceur remarque que Vélocité est de plus en plus utilisé et très souvent cité en exemple. Elle est très fière de mentionner qu’aucun incident fâcheux n’a été signalé ni par la SQ, ni par les municipalités pour l’année 2016. « Nous aimerions installer un compteur temporaire au mois d’août afin de collecter des données d’achalandage », ajoute Chantal Ladouceur.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X