La Corporation du parc linéaire Le P’tit Train du Nord

La Corporation assure le lien entre les MRC (entretien/sécurité) et les usagers. Le parc linéaire s’étend sur 232 kilomètres, de Saint-Jérôme à Mont-Laurier. PHOTO: Courtoisie
La Corporation du parc linéaire Le P’tit Train du Nord
Valérie Maynard
Actualité

Vers un avenir prometteur

La Corporation du parc linéaire Le P’tit Train du Nord vient de déposer son rapport annuel 2016. Et les nouvelles sont bonnes. Après le retrait de la subvention du programme Véloce II de la Route verte en 2015, son retour en 2016 et l’annonce récente d’une subvention de 500 000 $ du gouvernement fédéral, la Corporation se tourne résolument vers l’avenir.

« C’est avec enthousiasme et inspiration que nous poursuivons vers le plan d’action 2017 », a déclaré son directeur général, Jean-Sébastien Thibault.

En poste depuis près d’un an, Jean-Sébastien Thibault a eu comme première tâche de rebâtir l’équipe de la corporation en engageant une adjointe administrative, un coordonnateur à l’aménagement et une coordonnatrice aux communications, événements et patrouille. Cette nouvelle équipe, jumelée aux subventions accordées et à l’engagement des six MRC des Laurentides de contribuer à la relance du parc linéaire, constitue en quelque sorte le fer de lance de la corporation.

Les efforts ont ensuite été concentrés sur la mise en place d’un plan d’action afin de déterminer les objectifs en matière de développement du parc linéaire. Un plan d’action triennal (2018 à 2020) sera déposé d’ici la fin de 2017.

Travaux à venir

Plusieurs travaux de réfection se dérouleront au cours des prochains mois sur le parc linéaire : ponceaux et stabilisation de pentes; tabliers et garde-corps des ponts; surfaces de roulement en pavage; surfaces de roulement en criblure de pierre et stabilisation des pentes.

Déjà, le tronçon situé dans la MRC Antoine-Labelle a fait l’objet de travaux préparatoires aux correctifs qui seront apportés durant l’été. Il s’agit plus précisément de la réparation de 31 ponceaux et de l’enlèvement de roches et racines d’arbres qui faisaient relever l’asphalte dans plusieurs sections de son territoire. À l’automne, des travaux d’asphaltage sont prévus afin de remettre en état les sections réparées.

D’autres travaux seront annoncés au fur et à mesure que les appels d’offres seront lancés.

Une mise à jour de l’étude d’impact économique du parc, dont la dernière mouture remonte à 2008, sera également effectuée. À l’époque, on estimait à 500 000 les passages annuels et à 15,8 millions de dollars les retombées économiques dans les Laurentides. Or aujourd’hui, le nombre de passages annuels atteint le million, ce qui suppose une hausse significative des retombées économiques.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X