Déménager ou rester là? Un jour, la question se pose…

Déménager ou rester là? Un jour, la question se pose…
Journal Accès
Actualité

Diane Baignée, collaboration spéciale

Au moment où cette question nous habite, quelles sont les avenues possibles? Malgré une bonne volonté et le soutien du CLSC, arrive un temps où nos aînés n’ont plus la capacité de conserver leur résidence malgré un désir profond de rester autonomes à domicile. Prenons l’exemple de monter et démonter l’abri d’auto, d’installer le climatiseur ou d’effectuer des réparations et travaux de routine.

Les services du CLSC ou d’organismes communautaires ne peuvent pas répondre à ces besoins. Combien de fois ai-je entendu ces propos cousus d’inquiétudes et de frustrations répétées. Même devant l’évidence qu’il faut s’orienter vers un lieu plus sécurisant et encadrant, cette décision est fréquemment précédée d’appréhensions et voire même de déni.

Comment se reloger avec confiance sachant que l’endroit choisi conviendra aux besoins? J’avoue que la question mérite une sérieuse réflexion.

Les proches sont d’autant plus concernés par cette précarité. Quelle hantise que d’apprendre qu’un parent serait victime d’un incident ou d’un accident grave obligeant un transfert d’habitation en situation d’urgence. De plus, quoi faire quand on apprend qu’il existe une liste d’attente pouvant aller jusqu’à deux ans pour un hébergement dans le secteur public?

Des options adaptées

J’avoue qu’à première vue, les options ne m’apparaissaient pas nombreuses. Mes recherches sur le sujet m’ont amenée à une rencontre fort intéressante. Sur la terrasse d’un petit café, j’ai fait la connaissance de Mme France Lapointe, conseillère en hébergement responsable du secteur des Laurentides chez Carra Senior. Avec ses 15 années d’expérience et de travail auprès de personnes en perte d’autonomie, elle m’a présenté des avenues rassurantes et adaptées aux différents besoins des aînés. D’abord, Carra Senior est un service d’accompagnement sans frais pour les personnes aînées ou leurs proches qui en font la demande. Carra Senior ne travaille qu’avec des résidences privées certifiées, c’est-à-dire qui répondent aux normes de qualité et de sécurité établies par le gouvernement. Des ententes de services sont conclues entre ces ressources d’hébergement et l’agence de conseillères en hébergement, ce qui rend le service accessible et sans frais pour les aînés.

Les premières étapes consistent à évaluer tous les besoins de la personne ainsi que le secteur et l’environnement les plus appropriés. Le budget est considéré de pair. Avec ces informations, il devient possible d’effectuer un appariement convenable. Une visite des sites retenus suivra pour enfin identifier l’endroit le plus approprié. Au fait dans le secteur privé, il existe à la fois des ressources plus intimes, de type familial moins coûteuses ainsi que des logements haut de gamme. Il y en a pour tous les budgets. J’ai enfin découvert une grande diversité de types de résidences destinées aux aînés.

Il faut toutefois considérer qu’en gestion de crise, avoir recours à une conseillère en hébergement est d’autant plus appréciable. De plus, lorsqu’une personne nécessite de nombreuses heures de soins et de services, l’hébergement en privé peut être une « solution offerte temporairement en attente d’une place moins coûteuse dans le réseau public », me souligne Mme Lapointe. De fait, « l’accès à l’hébergement au privé est plus accessible qu’au public, l’attente y est moins longue », me confie-t-elle.

Dans le contexte actuel, vaut mieux préparer son avenir Nos aînés en perte d’autonomie se retrouvent et se retrouveront de plus en plus dans des situations précaires vu les places contingentées en hébergement public et le nombre croissant de personnes aînées. Quoique la population vieillissante désire rester à domicile le plus longtemps possible, il devient parfois difficile de le faire en raison de facteurs médicaux ou de limitations fonctionnelles graves liées au vieillissement.

Finalement, pour en avoir le cœur net, je suis allée visiter à l’improviste un CHSLD privé certifié. J’avoue, avec humilité, avoir vu du personnel souriant ainsi que des usagers qui arboraient un air serein.

Je crois que nos aînés méritent de vivre dans la dignité, le respect et ont le droit de recevoir des soins et services de qualité. Heureusement, les histoires d’horreur médiatisées ne donnent qu’une facette de la réalité. Cependant, dans le contexte où le gouvernement québécois refuse des états généraux portant sur les conditions des aînés, vaut mieux préparer son avenir à court terme et se prendre en charge. À vrai dire, l’hébergement en ressource privée demeure une avenue d’intérêt assurant à des personnes vulnérables de l’accompagnement professionnel pour les sécuriser!

Pour en savoir davantage sur la mission et les services de Carra Senior, visitez leur site Internet à l’adresse suivante : www.carrasenior.com/ ou contactez Mme France Lapointe au 1 855 360-2100.

Diane Baignée est travailleuse sociale en pratique privée.

Adressez vos commentaires, questions ou suggestions de sujets à diane.baignee@gmail.com

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Vaillant Jeanne d'Arc

    4 juillet 2017 à 19 h 06 min

    Très bon article,fort intéressant et qui
    répond vraiment à un besoin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X