Dominique Rankin nommé Chevalier

T8aminik Rankin recevant la médaille de Chevalier de l’Ordre national du Québec. Photo : Ordre national du Québec, Roch Théroux, photographe
Dominique Rankin nommé Chevalier
Martine Laval
Actualité
Dominique-Rankin_2

Tw8aminik Rankin et le premier ministre Philippe Couillard : un pas vers la réconciliation des peuples. Photo : Ordre national du Québec, Roch Théroux, photographe

 

Un grand pas vers la réconciliation des peuples!

Le 22 juin dernier, dans la salle du Conseil législatif, communément appelé le salon rouge, de l’hôtel du Parlement, le chef héréditaire algonquin Dominique Rankin a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec par le premier ministre de la province, Philippe Couillard. Un grand pas à l’avant pour la cause de la reconnaissance et de la réconciliation des peuples blancs et autochtones du pays.

L’Ordre

Fondé en 1984, l’Ordre national du Québec est la plus prestigieuse reconnaissance décernée par l’État québécois. Soulignant l’excellence et le mérite, l’ordre honorifique rend hommage aux personnes d’exception qui, par leurs réalisations, leurs valeurs et leurs idéaux, ont marqué l’évolution et le rayonnement du Québec. À la cérémonie du 22 juin 2016, 34 personnalités québécoises – dont trois autochtones – ont été décorées de l’un des trois grades de chevalière/chevalier, officière/officier, ou grande officière/grand officier. Dominique Rankin, ou T8aminik Rankin en version autochtone, ou Shoumis qui veut dire « grand-père », synonyme d’homme sage inspirant le respect, a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec.

Honneur à T8aminik Rankin

« Rescapé de l’époque des pensionnats indiens, Dominique Rankin a connu un long et douloureux chemin de guérison. Néanmoins, ce chef héréditaire algonquin a su poursuivre un parcours positif qui lui a valu le double statut d’« homme médecine » et d’« aîné », assumant ainsi les rôles auxquels on le destinait depuis sa plus tendre enfance, soit ceux de leader spirituel et de praticien de la médecine traditionnelle de son peuple. Depuis de nombreuses années, il tient ces rôles avec une grande dignité et dans le respect des non-Autochtones qu’il s’efforce de sensibiliser aux réalités des Premières Nations selon une approche favorisant la rencontre et le partage. » Tels sont les mots du premier ministre prononcés à l’égard du chef algonquin lors de la cérémonie.

Un geste porteur d’espoir

Dominique Rankin confie que la surprise est grande, et que le geste est porteur d’espoir. « C’est tout un honneur, avoue le chef et homme médecine rejoint au téléphone alors qu’il était à Ottawa à se préparer pour la cérémonie de la fête du Canada où là aussi, nous le constaterons par la suite, des gestes significatifs entre les peuples ont été posés. C’est la reconnaissance de tous les peuples québécois et c’est un grand pas vers la réconciliation, afin qu’on soit tous ensemble, exprimera-t-il avec douceur et émotion, comme toujours. Quelque chose se passe dans l’air et dans les cœurs présentement. »

La grande communauté autochtone pour laquelle le chef Rankin déploie une grande énergie du cœur, et beaucoup de travail afin de créer ce pont nécessaire entre les peuples, ressent une grande fierté envers cet homme qui est passé à travers les pires épreuves depuis l’enfance et qui se tient droit et plein d’espoir aujourd’hui. « Le fait de recevoir cet honneur apporte beaucoup de Lumière et une grande ouverture d’esprit au sein de la communauté, et spécialement des générations futures, exprime Shoumis. On me félicite et je me sens appuyé par eux. Ça me donne la force de faire encore plus grand, mais aussi pour tous les peuples du monde entier. C’est un geste qui va diminuer les injustices et les séparations entre nous. La réconciliation est bien là. »

Migwech!

« Le geste est un honneur pour les Ancêtres qui nous ont amenés jusque-là. Dans mon cœur, j’ai d’abord remercié mes parents, et aussi le père Benoit Lacroix, car avant de partir (en mars dernier à l’âge de 100 ans), avec « grand-père » – je l’appelais comme ça -, on a fait plein de choses dans le pardon et la réconciliation. Il avait appuyé ma candidature (pour l’Ordre national du Québec), et quand j’ai su que j’étais accepté, j’ai ouvert ma page Facebook… et une photo du père Lacroix qui riait est apparue… comme s’il me disait : « Tiens mon homme, c’est ça que je te laisse! Ça m’a beaucoup touché, en plus de tous ces témoignages de personnes qui m’appuyaient, et particulièrement les futures générations qui elles-mêmes ne connaissent pas beaucoup ce que sont les félicitations! » Ainsi se confie T8aminik Rankin, ému par cette vague significative qui lui apporte courage et conviction, sur son chemin de l’accomplissement de sa mission de paix et de réconciliation de peuples blancs, rouges, jaunes et noirs de notre Terre Maman.

La devise de l’Ordre national étant : « Honneur au peuple du Québec! », le peuple du Québec vous exprime : « Honneur à vous chef Rankin! ».

www.kina8at.ca

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • Donalda fête ses deux ans dans la paix, l’amour et la générosité!

    Le restaurant Donalda de Sainte-Adèle fêtera ses deux ans le mercredi 18 juillet, et comme le signe...

  • Le ton monte à Val-David

    Des citoyens demandent la démission de la mairesse Attaquée par un groupe de citoyens anonymes, la mairesse...

  • Tour CIBC

    De passage à Saint-Sauveur Le Tour CIBC Charles-Bruneau était de passage à la scène McGarrigle pour son...

  • Hommage à un homme engagé

    Maison des jeunes de Sainte-Adèle De nombreux jeunes, parents et partenaires se sont déplacés pour saluer la...

X