Élections municipales à Saint-Sauveur

Élections municipales à Saint-Sauveur
Bénérice Jetté
Actualité

Mouvement St-Sauveur présente de nouveaux candidats

C’est lundi dernier que Tony Abiad, candidat à la mairie, a présenté Patrice Le Formal et Marius Mousset, se joignant à l’équipe de Mouvement St-Sauveur, en plus de dévoiler sa plate-forme électorale.  -Par Bénérice Jetté

Déjà formée par Tony Abiad, Hélène Sawyer Lemarbre et Carol Ann Sirard, l’équipe s’agrandit avec la venue de M. Le Formal, 50 ans. Marié et trois fois père, ce diplômé en éducation physique réside et œuvre à Saint-Sauveur depuis 1990. Il est actuellement professeur de judo à Saint-Sauveur et Sainte-Adèle, et suppléant en éducation physique. «M. Le Formal, possédant une compréhension profonde de la région et de Saint-Sauveur, est un atout pour notre équipe», souligne Tony Abiad.

 

La part d’électeurs de 30 ans et plus étant déjà couverte, l’équipe a accueilli Marius Mousset, afin de rejoindre les électeurs plus jeunes. Âgé de 22 ans et résident de la ville depuis 10 ans, M. Mousset est depuis 2007 personne ressource bénévole à la Maison des jeunes. Très présent, il assiste la jeune génération dans ses activités. «Grâce à M. Mousset, les gens dans la vingtaine se sentiront interpellés. Ils ont une voix aussi et ne doivent pas se sentir exclus. Ainsi, il sera possible de rejoindre toutes catégories d’âges, des jeunes exerçant leur premier droit de vote, aux retraités», explique M. Abiad.

 

Rassembleur et accessible

Le Mouvement St-Sauveur se donne le mandat de transmettre le message mais aussi d’être réceptif: «Nos activités sont basées sur l’écoute de la population et la transparence dans la gestion des finances», souligne le candidat Abiad. «Aussi, pour nous, le patrimoine bâti et vécu est une préoccupation, avec celle de la sécurité. Notre projet veut redonner son village à Saint-Sauveur, agréable et sécuritaire», déclare Hélène Sawyer Lemarbre.

 

Abiad rappelle que le plan d’actions est déjà élaboré depuis deux ans et repose en majeure partie sur une boucle de bande cyclable de 3,5 KM reliant le mont Avila au village et entièrement commanditée. «En plus de désengorger les rues, car les gens circuleraient à pieds, à vélo voire même à cheval, la bande cyclable redonnerait un cachet et une humanité aux déplacements, sans impact sur l’environnement», souligne

M. Abiad. «Cette revitalisation saurait attirer familles et aînés, puisque rendant accessible et sécuritaire les déplacements», ajoute Mme Sawyer Lemarbre. «De plus, ce projet pourrait amener la création d’entreprises et d’emplois, telle la location de vélos», souligne Patrice Le Formal.

 

Au volet sécurité, l’équipe préconise la mise en place d’un système de caméras dans un périmètre défini, et de donner un mandat de présence accrue à la police. «Suite aux incendies de cet été, aucune preuve vidéo n’a pu être avancée puisqu’aucun dispositif n’était en place pour ce faire. Caméras et policiers à pieds ou à vélo, optimiseraient la sécurité», croit Tony Abiad.

 

Un système de navette lors d’événements et des rues piétonnières à moyen terme seraient aussi des options.

 

 «Notre projet a pour but de permettre la vie en harmonie. Notre réalité a changé et nous devons nous adapter en modifiant ce que l’on a, sans bouleverser l’environnement, pour rendre le quotidien plus agréable et sécuritaire», conclut l’aspirant maire.

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X