Des élèves d’A.-N.-Morin mettent la main à la pâte

Jérémy Caron, Antoine Deconink, Camille Bertrand, Merlin Blais et Annie-Pierre Lamoureux Pirozzi forment une solide équipe des Brigades culinaires à l’école A.-N.-Morin. PHOTO : ISABELLE HOULE
Des élèves d’A.-N.-Morin mettent la main à la pâte
Isabelle Houle
Actualité

Les jeunes de secondaire 3 ont participé à une compétition interne pour se démarquer aux Brigades culinaires. PHOTO : ISABELLE HOULE

Les Brigades culinaires

Pour la première fois, les élèves du cours de cuisine de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin participent aux Brigades culinaires de la Tablée des chefs. Cette activité leur permet d’aider le Garde-Manger des Pays-d’en-Haut et de prendre goût à la gastronomie.

Les jeunes de secondaire 3, qui ont choisi l’option cuisine, ont participé au concours des Brigades culinaires de la Tablée des chefs. Pour l’occasion, ils devaient concocter 50 sacs de soupe avec une vitesse précise et un travail d’équipe exceptionnel. Les sacs seront ensuite distribués au Garde-Manger des Pays-d’en-Haut, organisme d’aide alimentaire. « C’est vraiment une belle initiative! Les jeunes adorent ça et veulent en savoir plus sur la cuisine.

Pour la plupart, les parents ne cuisinent pas beaucoup, alors ils découvrent. J’ai un plaisir incroyable en classe, moi! », affirme Cécile Amiaud, professeure d’éducation physique et de cuisine à l’école Augustin-Norbert-Morin.

Celle-ci ajoute que la participation des jeunes à ce concours a été possible grâce au soutien financier (1000 $) de l’organisme Pays-d’en-Haut en forme.

Les Brigades culinaires se traduisent par 20 ateliers culinaires et trois défis pour apprendre à cuisiner et approfondir les connaissances des jeunes au niveau technique et alimentaire.

Une première compétition interne est organisée au sein même des écoles. Puis, des écoles seront sélectionnées en finales, accompagnées de Ricardo qui animera la grande compétition provinciale au printemps.

Cette expérience enrichissante permet aussi à des personnes dans le besoin et en perte d’autonomie de cuisiner et d’apprécier le talent des générations précédentes. « Avec ces ingrédients que les jeunes assemblent, les personnes dans le besoin peuvent cuisiner simplement et bien manger. C’est un très beau projet d’entraide! », ajoute Carole Legault, directrice générale du Garde-Manger des Pays-d’en-Haut.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X