Entre fiscalité et humanité

En septembre dernier, Brigitte Alepin et Harold Crooks recevaient le prix Gémeaux du meilleur scénario documentaire pour le film documentaire Le prix à payer, inspiré du livre de Brigitte, La crise fiscale qui vient.
Entre fiscalité et humanité
Valérie Maynard
Actualité

Brigitte Alepin

Réaliser une entrevue avec Brigitte Alepin, c’est comme prendre une énorme bouffée d’air frais. Ça fait du bien et ça réénergise le corps et l’esprit. Constamment à cheval entre sa profession de fiscaliste et son désir de tendre la main vers les autres, Brigitte Alepin se conjugue à toutes ses passions.

Fraîchement sortie de l’université, Brigitte Alepin a connu la vie trépidante du centre-ville. Puis, à 25 ans, des problèmes de santé suivis d’une grossesse l’ont forcée à se recentrer et à faire des choix. « Je ne voulais pas élever mon enfant dans le béton », lance celle qui, à l’époque, habitait un condo au 9e étage d’une tour située en plein centre-ville de Montréal. Un peu au hasard, elle choisit les Laurentides pour terre d’adoption, plus précisément Sainte-Adèle, qu’elle habite toujours, plus de 20 ans plus tard.

En septembre dernier, Accès lui a consacré sa page Personnalité. Brigitte Alepin venait de remporter son premier Gémeaux (Meilleur scénario : documentaire) grâce au documentaire Le prix à payer, de Harold Crooks, inspiré de son livre La crise fiscale qui vient. « Gagner un Gémeaux grâce à un documentaire qui parle d’impôt… faut le faire! », s’était-elle réjouie.

Il y a deux semaines, le journal La Presse la consacrait Personnalité de la semaine. Cette fois, c’est son projet Radio-DoDo, une émission de radio destinée aux petits Syriens et autres enfants réfugiés, de la Turquie notamment, diffusée tous les dimanches soir depuis le 1er janvier. Une émission spécialement conçue pour les enfants… une heure de musique, de mots d’amour et de contes, en français et en arabe.

Ce projet, Brigitte Alepin l’avait en tête depuis des années. « Je pense que ce projet va rester coller à moi toute ma vie. Je le vois comme ma mission », explique-t-elle. Maintenant que le projet est bien sur les rails, son idéatrice rêve de l’étendre à toutes les zones de guerre. « On souhaite apaiser les enfants et les aider à faire de beaux rêves. » Sa cousine Anne-Marie Alepin, l’artiste d’origine syrienne Chadi et Biz, le rappeur-écrivain de Loco Locass, sont aussi de l’aventure. Pour en savoir davantage, tapez le radio-dodo.info.

De travailleuse autonome à docteure

Toujours en quête de justice fiscale, Brigitte Alepin conseille des PME et des organismes publics. Elle a également écrit des livres sur le sujet, dont Ces riches qui ne paient pas d’impôts, paru en 2003 et rapidement devenu un best-seller.

Portée par ses projets qui prennent vie dans sa tête et dans son cœur, Brigitte Alepin croit qu’il est tout à fait possible de concilier création et obligations financières. « Je suis une travailleuse autonome. Toutes les semaines, je repars à zéro. Ma priorité? Sécuriser les revenus dont j’ai besoin. Ensuite, je consacre mon temps à mes autres projets. Vous savez, on est toujours proche de laisser tomber nos rêves… »

Son truc? L’équilibre. Entre son bilan des acquis (notoriété) et son bilan financier. « À chaque contrat que j’accepte, je dois retirer l’un ou l’autre. Sinon, je m’appauvris et ça, personne n’en a les moyens. »

Son prochain projet? S’inscrire au doctorat. Une aventure de six ans qui, à terme, lui permettra de réaliser un autre rêve : devenir professeure.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X