Où ira le complexe sportif ?

Le conseil des maires ne s’est toujours pas entendu sur l’emplacement où devrait s’implanter le futur complexe sportif. PHOTO : Isabelle Houle
Où ira le complexe sportif ?
Isabelle Houle
Actualité

MRC des Pays-d’en-Haut

Alors qu’on annonçait il y a quelques mois à peine que le complexe sportif tant attendu dans la MRC des Pays-d’en-Haut verrait non seulement le jour, mais serait situé à côté de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin, voilà que d’importants éléments viennent changer la donne et divisent le conseil des maires.

Lors de la dernière réunion des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut avant les élections municipales et qui se tenait le 3 octobre dernier, le sujet a chaudement fait réagir. Souhaitant d’abord faire adopter une résolution pour déterminer définitivement l’emplacement du complexe, soit sur le terrain appartenant à la Commission scolaire des Laurentides, une partie des maires n’a pu voir le dossier se conclure tel que prévu. En effet, le préfet par intérim, Gilles Boucher, a lu à l’assemblée le contenu de lettres provenant du gouvernement. L’une d’elles, datée du 15 juillet et reçue le 15 septembre, venant du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, dit notamment ceci : « La MRC devra d’abord démontrer que toute entente de partenariat relative à la gestion, l’exploitation et l’entretien de l’infrastructure visée respecte les lois, notamment la Loi sur l’interdiction des subventions municipales. Elle devra de plus démontrer qu’elle est propriétaire des terrains sur lesquels se réaliseront les travaux ».

MRC pas propriétaire

Rappelons-le toutefois, pour l’emplacement près de l’école Augustin-Norbert-Morin, la MRC des Pays-d’en-Haut bénéficiait d’un bail emphytéotique (location prolongée avec droits de « quasi-propriétaires »). Avec ces nouvelles informations contraignantes pour la réalisation du projet évalué à plus de 30 M$, il a été établi que le dossier de la localisation du complexe sportif serait revu et étudié par les nouveaux membres à venir autour de la table, après les élections. « Il faut savoir que peu importe où ira le complexe dans la MRC, la subvention ne sera pas perdue. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir pour ça », soutient le préfet suppléant, Gilles Boucher.

Il avait été établi que les gouvernements provincial et fédéral octroyaient une subvention de 21,36 M$ pour le complexe sportif dans le cadre du Fonds des petites collectivités du Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec.

Accès à l’information

Les rapports d’études sur l’emplacement du terrain pour l’implantation du complexe sportif effectués par la firme Raymond Chabot Grant Thornton ont également été publiés sur le site Internet de la MRC des Pays-d’en-Haut. Un premier, complété le 25 juillet 2017, démontre que la pertinence de faire construire le complexe multisport au Mont Gabriel, au golf Sainte-Anne-des-Lacs et sur le site de l’école Augustin-Norbert-Morin est équivalente (71,4 %). Puis, dans la version finale de ce rapport, datée du 15 août 2017, il est indiqué que le site de l’école A.-N.-Morin est le plus adéquat à 78,6 %.

Le préfet suppléant Boucher a fait appel à Me Yvon Duplessis, avocat expert en accès à l’information, pour connaître les droits d’un préfet de divulguer des documents tels que mentionnés plus haut. La majorité des maires de la MRC ont cependant refusé de payer la facture de Me Duplessis pour cette consultation.

« Nous refusons de payer la note non pas par manque de transparence, mais en raison du comportement inadéquat, de harcèlement et d’intimidation de ce dernier envers la directrice générale de la MRC, Jackline Williams », a justifié Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard.

Sans donner de détails sur ces allégations, la plupart des maires ont pris la défense de Mme Williams alors que le préfet suppléant déplorait le refus de payer la facture d’un professionnel.

Bref, une dernière réunion du conseil des maires agitée, tendue et, malgré tout, axée vers l’avenir. Ce sera aux nouveaux visages des villes de déterminer le site final du complexe sportif qui a tant fait parler de lui.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X