La force des liens

Winston et Tess McQuade lors du tournage d’une vidéo portant sur les liens intergénérationnels. Photo: Courtoisie
La force des liens
Journal Accès
Actualité

Des générations à l’unisson

Renforcer les liens entre générations pour freiner l’exclusion et la discrimination envers les personnes âgées, est-ce possible? Voici quelques projets et expériences qui le démontrent.

Des expériences riches de sens

Plusieurs résidences pour aînés soutiennent des projets de pairage enfant/aîné afin de valoriser les liens entre générations. De jeunes enfants d’une garderie rencontrent des aînés et des activités ludiques permettent des échanges de rires et de tendresse. Ailleurs, un projet prend place dans une résidence en Hollande offrant la gratuité d’hébergement à des étudiants en échange de temps permettant de vaincre la dépression et l’isolement social des aînés, voilà ce que rapporte un reportage récent à Radio-Canada.

Ces projets sont viables parce qu’ils répondent aux besoins et intérêts des deux générations. L’échange de connaissances, d’expériences ainsi qu’une meilleure connaissance et compréhension de l’autre diminueraient donc le fossé entre jeunes et aînés, dont les plus isolés ont besoin de contacts humains.

Quand deux générations s’unissent pour une même cause

Dans la continuité de ses actions pour vaincre l’âgisme, Winston McQuade crée une vidéo conscientisant le grand public à l’importance des liens entre générations. « La création de cette campagne publicitaire et d’une vidéo en compagnie de ma petite-fille, Tess McQuade, âgée de 22 ans – avec l’idée de l’intergénération –, ouvre toute grande la porte à la communication, au dialogue, à la compréhension, au respect et à la tolérance», avance M. McQuade. « Cette expérience est un beau projet qui me tient à cœur parce que c’est la réalité dans laquelle on vit! L’inclusion de toutes les générations, ça compte! », croit Tess.

De son côté, Diane Baignée et sa petite-fille Kelly-Ann, âgée de 17 ans, ont présenté une conférence à des étudiants de cinquième secondaire. Cette présentation portait sur le cancer et la perte d’un être cher. « Cela fait déjà un an que nous avons donné cette conférence et c’est probablement une des choses dont je suis le plus fière! », révèle avec émotion Kelly-Ann.
Une telle complicité dans un contexte semblable n’est-elle pas valorisante et épanouissante de part et d’autre? C’est d’autant plus enrichissant pour l’estime et la valorisation de soi.

Établir de bonnes relations entre générations, une formule gagnante pour tous!

Avec l’éclatement des familles, les liens familiaux se sont effrités. Le chacun-pour-soi prime. Le nombre d’aînés augmente alors que celui des contribuables diminue. L’État sera-t-il en mesure offrir tous les services dont la population vieillissante aura besoin? « Nous n’aurons probablement pas d’autre choix que de s’entraider entre générations avec la complicité de la communauté. Partager nos forces, notre temps, nos expériences et nos savoir-faire avec respect et considération, voici la voie », croit Diane Baignée.

Vidéo et reportage :
https://www.facebook.com/radiocanada.info/videos/vb.131191820259167/1564620853582916/?type=3&theater

Ainsi que la page Facebook de Winstonmcquade-intergénérations : www.facebook.com/Winstonmcquade-intergénérations-1712863778978822

Avec la collaboration de Diane Baignée, travailleuse sociale en pratique privée, et Winston McQuade, artiste et animateur.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X