La saison cyclotouristique compromise?

La saison cyclotouristique compromise?
Thomas Gallenne
Actualité

P’tit Train du Nord

Au moment où les gestionnaires du parc linéaire le P’tit Train du Nord annoncent l’ouverture officielle de la saison 2013, une ombre plane toujours au dessus de la piste longue de quelque 230 km. En effet, la section longue de 6,5 km, située entre les gares de Prévost (km 14) et de Piedmont (km 20,5), sera fermée à toute circulation, pour une durée indéterminée. Situation qui fait grincer des dents, et pas juste celles des plateaux et pignons de vélo.

Mathieu Aubin, coordonnateur aux activités –  patrouille au parc linéaire le P’tit Train du Nord, rappelle aux nombreux usagers de cette piste, qu’un glissement de terrain important a récemment eu lieu à Piedmont au km 17,8. «Le sol dans ce secteur est très instable, gorgé d’eau et non sécuritaire pour permettre la libre circulation à la population, prévient-il. Pour l’instant, nous demandons aux usagers de faire demi-tour lorsqu’ils arrivent dans ce secteur.»

 

Saison menacée?

La saison cyclotouristique sur ce tronçon serait-elle en danger? Cela augure mal, car selon les officiels, il pourrait se passer plusieurs mois avant le début des travaux de restauration du site où la coulée a endommagé le parc linéaire, compromettant non seulement la saison estivale mais hivernale aussi. «J’ai été saisi de cette information il y a quelques jours seulement, et aussitôt, j’en ai avisé le Cabinet du ministre des Transports, Sylvain Gaudreault. On est en mode accéléré pour devancer les travaux. Pour l’instant, on attend le rapport des experts», indique Sylvain Pagé, député de Labelle et responsable gouvernemental de la région des Laurentides.

 

Voie de contournement à l’étude

Au ministère des Transports (MTQ), on rappelle que sa priorité est d’accompagner la corporation et les MRC, afin de mettre en place une solution. «La MRC des Pays-d’en-Haut a demandé que l’on étudie la possibilité d’une voie de contournement via la route 117, reconnait Isabelle Doyon, conseillère aux communications à la Direction des Laurentides-Lanaudière (DLL). La proposition est analysée selon la faisabilité technique, le coût et la sécurité des usagers.» Or les premières observations font état d’accotements variant de trois mètres à néant en certains endroits, entre Prévost et Piedmont. «La situation va nécessiter une étude plus approfondie, d’autant plus que la route 117 est classée parmi les routes majeures du réseau routier québécois. Le djme (débit journalier moyen estival) est de

12 000 véhicules jours dans ce secteur, avec 5% de véhicules lourds, ce qui la classe  »non conviviale » pour les cyclistes.» Cependant, Mme Doyon précise que le rapport effectué par l’équipe d’experts en géotechnique du MTQ, n’est pas attendu avant la fin de l’été: «C’est une étude complexe qui fera des recommandations à la MRC pour effectuer les travaux de stabilisation.»

 

Situation préoccupante

Certains élus soulèvent la question du modèle de gestion de ce parc linéaire, propriété du MTQ, que les MRC louent pour 1$ sur une période de 60 ans. «On veut renégocier le bail, car ça n’a pas de bon sens, s’exclame André Genest, maire de Wentworth-Nord, préfet adjoint de la MRC des Pays-d’en-Haut et vice-président de la Corporation du parc linéaire Le P’tit Train du Nord. C’est d’être imputable des travaux d’une maison qu’on loue.» Et il ne parle même pas de la conduite d’eaux usées provenant de Saint-Sauveur et Piedmont, installée sous l’assiette de la piste cyclable. Car la situation aurait pu être pire si la conduite avait brisé. «Imaginez le déversement des eaux usées dans la rivière du Nord, source d’approvisionnement en eau potable pour Saint-Jérôme en aval!», lance Germain Richer, maire de Prévost et président de la Corporation du Parc linéaire Le P’tit Train du Nord. Mais pour l’heure, c’est l’impact économique de la fermeture de cette section du parc linéaire qui  préoccupe la région. «Je trouve que le MTQ ne considère pas suffisamment le Parc linéaire comme un outil économique», déplore Diane Leblond, directrice générale de Tourisme Laurentides. Elle estime de plus qu’il doit exister des solutions alternatives plus flexibles et rapides en attendant les travaux de reconstruction de la section endommagée ou des voies de contournement improbables. «Les Autobus Le Petit Train du Nord ont assumé, à leur frais, la fin de semaine dernière, un service de navette pour transporter les cyclistes qui avaient réservé leur voyage via notre portail web de Tourisme Laurentides, entre Piedmont et Prévost. Un service de navette a été mis en place lors du Ironman l’an dernier. Ne serait-ce pas une solution à court terme, que le MTQ pourrait défrayer?», s’interroge Mme Leblond.

Vélo Québec estime à 1700 le débit de cyclistes journalier maximum à Sainte-Adèle durant la saison.

La corporation rappelle que le parc linéaire le P’tit Train du Nord et le Corridor aérobique seront patrouillés tous les jours de 9h à 16h et ce jusqu’à l’Action de Grâce, soit le 14 octobre, date de leur fermeture.

 

Pour de plus amples informations, on peut rejoindre M. Aubin au 450-745-0185, poste 23.

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

  • La Ville de Sainte-Adèle dévoile son projet aux citoyens

    Acquisition de plus de 200 hectares dans le secteur du Mont Loup-Garou La Ville de Sainte-Adèle s’apprête...

  • Piedmont en mode floraison!

    Entrevue avec la mairesse Nathalie Rochon Portrait d’une municipalité au cœur vert La municipalité de Piedmont se...

  • Un mieux-être collectif

    Entretien avec Jean-François Ducharme-Varin Esprit de corps Yoga communautaire Chronique affaires et économie de Jean-Claude Tremblay, MBA...

  • Côté jardin, les portes sont ouvertes

    Jardins communautaires de Sainte-Agathe Danielle Cloutier, collaboration spéciale Les jardins communautaires de la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts sont...

X