L’accès public au lac Marois reporté en 2017

Initialement prévu en juin 2016, le projet pilote d’accès à l’eau du parc Benoit est reporté en 2017. Photo : Thomas Gallenne
L’accès public au lac Marois reporté en 2017
Valérie Maynard
Actualité
lacces-public-2

Photo : Thomas Gallenne

Sainte-Anne-des-Lacs

Initialement prévu en juin2016, le projet pilote d’accès à l’eau du parc Irénée Benoit, adjacent au lac Marois, à Sainte-Anne-des-Lacs est reporté en 2017, faute d’autorisation. « Je suis déçue. Mais comme on n’aura pas le certificat d’autorisation cette année, on reporte », a confirmé la mairesse Monique Monette Laroche.

Le projet d’installation d’un quai et d’une passerelle en rive et littoral du lac Marois, sur I’Île Benoît doit être réalisé en conformité avec les exigences du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Or, le certificat d’autorisation du ministère se fait attendre. Plus encore, la municipalité devra fournir des informations supplémentaires avant que l’analyste du ministère ne rende sa décision.

Par résolution, la Municipalité a donc dû s’engager à réaliser la validation de la position de la ligne des hautes eaux du lac Marois, ce qui devra attendre, précise la mairesse, au printemps prochain, au moment de la crue. Bien que ceci force son report, ces nouvelles données ne devraient pas, selon Mme Laroche, modifier le projet.

Rappelons que l’objectif principal du projet vise à permettre aux résidents permanents et occasionnels de Sainte-Anne-des-Lacs d’avoir un premier accès à un plan d’eau et de pouvoir pratiquer des activités de plein air, notamment grâce à la location d’embarcations, comme le canot et le kayak.

Présenté en mai dernier à la population, le projet a vivement été contesté par plusieurs citoyens riverains qui craignent pour la quiétude de l’endroit et s’inquiètent quant au respect de l’environnement.

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Ann Vézina

    6 mars 2017 à 14 h 48 min

    Alors si les résidents riverains s’inquiètent, on ne devrait qu’octroyer le droit de passage seulement, sans location d’embarcations. Les gens qui possèdent une embarcation devraient pouvoir y avoir accès également. Sinon, cela deviendrait surdéveloppé, ce qui serait néfaste véritablement à l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité