Lisette Lapointe répond vertement à Yves St-Denis

PHOTO: Michel Kieffer
Lisette Lapointe répond vertement à Yves St-Denis
Valérie Maynard
Actualité

Subvention d’Hydro-Québec refusée

« Estomaqué et abasourdi », le député Yves St-Denis a mené une attaque en règle la semaine dernière contre la Municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard pour avoir demandé aux organisateurs du Triathlon d’hiver de refuser une subvention consentie par Hydro-Québec. La réponse de la mairesse a fusé : « Il faut vivre sur une autre planète pour croire qu’on va se tenir sur la même tribune qu’Hydro-Québec! »

En entrevue téléphonique, la mairesse Lisette Lapointe a d’abord souligné que la Municipalité, de concert avec le comité aviseur de Saint-Adolphe-d’Howard, menait une lutte depuis près de quatre ans contre Hydro-Québec dans ce projet afin de « limiter les dégâts » inévitablement causés par le passage de la ligne à haute tension sur son territoire. « Nous ne sommes pas contre cette ligne, mais plutôt contre le tracé retenu. Le vrai drame, c’est quand les travaux vont commencer, soupire-t-elle, inquiète des répercussions sur l’économie de Saint-Adolphe-d’Howard, sur l’environnement et sur la qualité de vie des citoyens. À entendre le député, notre décision de refuser la subvention est une décision politique. C’en est plutôt une de valeurs », a-t-elle nuancé.

Décision de la Régie de l’énergie

Le 31 janvier dernier, la Régie de l’énergie a refusé de révoquer sa décision, donnant en quelque sorte le feu vert au projet du Grand-Brûlé — Dérivation Saint-Sauveur, selon le tracé retenu par Hydro-Québec. « Ce n’est pas une surprise. On sentait déjà une certaine tendance, surtout depuis que la MRC nous a lâchés en acceptant de modifier son schéma d’aménagement. Cette résolution de la MRC est d’ailleurs le premier document que l’avocat d’Hydro-Québec a brandi avant même qu’on puisse faire valoir notre point », a fait remarquer Mme Lapointe.

À bout d’arguments et de recours, Mme Lapointe mise désormais sur une collaboration entre sa Municipalité et Hydro-Québec afin « de limiter le plus possible les dégâts » causés par le passage de la ligne. Elle espère toujours une rencontre avec le président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel. « Nos deux équipes doivent se parler », insiste-t-elle.
Chose certaine, ce dossier se retrouvera au cœur du prochain scrutin municipal, le 5 novembre 2017, puisqu’Hydro-Québec souhaite une mise en service de sa nouvelle ligne dès 2019.

Invitée à confirmer son intention de briguer un second mandat à la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard, Mme Lapointe a répondu ne pas être prête encore à se prononcer. « Je demeure préoccupée et très intéressée par la chose publique. Je regarde mes options. Mais soyez assuré que je ne lance pas la serviette. »

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • Complexe Éco-Sports de Piedmont

    Bientôt près de chez vous Si le centre multisports attendu depuis longtemps tarde à se concrétiser, il...

  • 19e édition du Défi OSEntreprendre

    Sébastien Crête est président d’honneur du Salon des nouvelles entreprises La SADC des Laurentides et ses partenaires invitent les entrepreneurs en démarrage, passionnés, ingénieux et motivés, à passer à l’action en s’inscrivant comme Créateur d’entreprise à la 19e édition du Défi OSEntreprendre. « À la SADC des Laurentides, le concours annuel du Défi...

  • Pour être nous tous tellement plus ensemble…

    Lettre ouverte D’abord, un mot pour dire comment et combien le drame de Québec me touche et m’atteint dans mon humanité la plus profonde. Tuer des hommes de valeur, aimés et aimant, amoureux de l’amour reçu, donné et partagé et de la vie belle est une ignominie sans nom. Je vous pleure...

  • Préfecture de la MRC des Pays-d’en-Haut

    D’autres candidatures sont à prévoir Avec le retrait de Jacques Gariépy, deux candidats demeurent dans la course...