Luc Hamel offre un cru exceptionnel pour le 10e anniversaire

Luc Hamel, fondateur du FestiJazz Mont-Tremblant qui fête ses 10 ans!
Luc Hamel offre un cru exceptionnel pour le 10e anniversaire
Martine Laval
Actualité

FestiJazz Mont-Tremblant

 

Le FestiJazz de Mont-Tremblant, créé par le musicien et sonorisateur Luc Hamel, a 10 ans cette année! Pour fêter l’événement en grand, le fondateur, président et directeur du festival a réussi le bon coup d’inviter le trio pendant 25 ans séparé, UZEB, le groupe jazz le plus populaire des années 80 dissous en 1992, composé de Michel Cusson, Alain Caron et Paul Brochu. L’édition de cette année est donc un grand cru, pour marquer le coup de la décennie. Présentation d’un homme qui voit grand et se réalise.

 

Luc Hamel, d’où vous est venue l’idée de créer le FestiJazz?

Je fréquentais beaucoup la région de Tremblant dans les années 90 et j’ai vu le village (Saint-Jovite) perdre des plumes suite à la fermeture du P’tit Train du Nord qui passait par sa gare. Il y avait moins de tourisme. Avec son atmosphère chaleureuse et le cachet architectural champêtre de ses bâtisses préservé, je trouvais que le centre-ville était l’endroit idéal pour créer un festival. En tant que musicien, j’ai participé à plusieurs événements du genre, dont le Festival de Jazz de Montréal dans les années 80-90.

(Luc Hamel est pianiste et a fondé son groupe, Luc Hamel Quartet – actuellement sur la glace – qui a d’ailleurs inauguré la première édition du FestiJazz en 2008). Vivant la moitié de mon temps dans le Nord, je voulais, à ma façon, participer à revigorer, pendant au moins une semaine, le centre-ville de ce qui est devenu maintenant Mont-Tremblant, y attirer une nouvelle clientèle qui viendrait se divertir, dépenser, découvrir les restaurants, les boutiques et les environs. Un festival de jazz était une bonne occasion, et il n’y en avait pas dans le Nord.

Quelle évolution de votre festival et des festivaliers remarquez-vous après 10 ans?

Sur le plan de l’achalandage, le nombre de festivaliers a augmenté chaque année. D’environ 1500 la première année, on atteint maintenant plus de 17 000 personnes. On s’est forgé une très bonne réputation sur le plan de la qualité de la programmation et de l’ambiance conviviale du site. Certains le surnomment le « Woodstock du jazz » à cause de son côté peace, relaxe, nature, plein air. Tous les concerts sont gratuits sur scène, dans les restaurants, les bars, et ils sont tous professionnels. Même la relève qu’on présente cette année, relève des Laurentides exclusivement, joue en professionnelle. Et puis, les musiciens qui viennent jouer au festival sont tous canadiens, majoritairement québécois. Nous avons tellement d’incroyables artistes qui n’ont rien à envier à ceux d’ailleurs. Ils ont une façon de s’exprimer par le jazz qui est très représentative. Une couleur que je dirais nordique avec une influence européenne qui nous distingue.

Sans chercher à vous comparer au géant Festival de Jazz de Montréal, avez-vous parfois des échos de personnes qui fréquentent les deux?

Ce que j’entends surtout, c’est que d’écouter du jazz dans l’ambiance qu’on offre au FestiJazz et de voir les musiciens jouer à proximité de soi, en pleine nature, est bien différent et très agréable! Et puis, le festival est 100 % jazz, rien d’autre. On a bâti notre réputation sur ça. On peut y entendre entre autres du cool jazz, du jazz plus funky, du jazz fusion, du hard bop cette année, et du jazz Big Band aussi avec Joe Sullivan. On y trouve donc le jazz qui nous convient, dans l’ambiance qui nous plaît le mieux.

Le bon coup du 10e anniversaire est le grand retour tant attendu d’UZEB!

Ils sont attendus depuis 25 ans! Les adeptes de jazz qui les ont connus entre 1976 et 1992 ont grandement regretté leur séparation. Ils étaient un réel succès! Mais chacun s’en est allé vivre des expériences incroyables et s’est bâti un bagage riche, et ils les ajoutent aujourd’hui à celles qu’ils ont vécues en tant que groupe. Ça va être incroyable! Et comme ils auront donné environ vingt concerts depuis leur ré-union, on va assister à un show rodé au FestiJazz.
J’avoue que pour le 10e anniversaire, les planètes se sont réellement alignées. Je fais partie de ceux qui souhaitaient le retour d’UZEB et je m’étais mis en tête, en prévision de notre 10e, que ce serait extraordinaire de les réunir pour l’occasion. Ça s’est fait tout seul. Quel bon coup pour le FestiJazz, puisque c’est le seul concert gratuit qu’ils donnent dans toute leur tournée canadienne et européenne et c’est au FestiJazz que ça se passe! Ça ajoute à notre réputation! C’est un événement unique, un show à ne pas manquer, car rien ne nous dit que le groupe va poursuivre. Il fait un retour, mais on ne sait pas si c’est pour durer. Donc ceux qui veulent revoir ce groupe qu’ils ont aimé et ceux qui veulent le découvrir, c’est le moment.

Le mot de la fin

La 10e édition sera un cru exceptionnel, même si les neuf autres étaient aussi remarquables puisqu’on reçoit chaque année la crème des musiciens de jazz du pays. Le grand retour d’UZEB est ce qui la différencie, tout comme la 5e où nous avions reçu Oliver Jones. Le FestiJazz est comme une toile musicale qu’on bâtit à partir d’un sujet principal et autour duquel on ajoute la couleur. La mission demeure la même : faire découvrir le jazz, stimuler les milieux touristique, économique et culturel de Mont-Tremblant et des Laurentides. Alors, venez profiter de cette belle programmation gratuite avec des artistes de haut niveau et une relève à la hauteur du talent jazz de chez nous.

FestiJazz Mont-Tremblant du 2 au 6 août. www.jazzmtremblant.com

Voir les commentaires (2)

2 Comments

  1. Gaétan Hamel

    27 juillet 2017 à 11 h 36 min

    Bonjour,

    Dites-moi, existe-t-il un plan du site indiquant l’emplacement de la scène où se produira le groupe UZEB. Étant natif de Drummondville, je les suis depuis leur début et je ne voudrais pas manquer cette prestation. 😉

    GH

  2. Normand Bock

    27 juillet 2017 à 14 h 44 min

    Bravo et félicitations pour ce merveilleux accomplissement! Et merci à toi toi MLuc Hamel pour soutenir tous ces musiciens Qcois au sommet de leur art dans un paradis terrestre aussi écologiquement responsable et tous les mélomanes assoiffés de la libre conversations des harmonies jazz elles qui élèvent les âmes ds les hautes sphères de l’esprit musical … vers une écologie de l’Alma musical !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X