La mairesse Lisette Lapointe se retirera

Élue mairesse en 2013, Lisette Lapointe a annoncé qu’il était temps pour elle de passer le flambeau. Elle ne sera donc pas candidate lors du prochain scrutin, le 5 novembre 2017. Photo : Michel Kieffer
La mairesse Lisette Lapointe se retirera
Valérie Maynard
Actualité

Au terme de son mandat

C’est officiel : la mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, Lisette Lapointe, ne sollicitera pas de second mandat. Sa décision, longuement mûrie, assure-t-elle, a été communiquée aux conseillers municipaux, à la direction et au personnel de la municipalité jeudi dernier.

Mais juste avant, c’est aux médias qu’elle s’est adressée, invités pour l’occasion dans la maison qu’elle habite depuis 32 ans.
« Je suis très confiante pour la suite des choses, car il y a, dit-elle, à Saint-Adolphe et à l’intérieur même de l’équipe actuelle des élus, une très belle relève. » Le nom de la conseillère municipale Chantal Valois circule comme candidate potentielle à la mairie, alors que Mathieu Harkins annonce qu’il ne se représente pas.

Un mandat cahoteux
Le séjour de Lisette Lapointe à la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard aura été marqué par plusieurs grands dossiers, à commencer par l’annonce d’Hydro-Québec, en mars 2013, d’une ligne à haute tension qui traverserait la municipalité. C’est là que l’idée de se présenter à la mairie a germé. « Je n’avais jamais envisagé faire un retour en politique, en particulier dans le domaine municipal », évoque celle qui, à l’automne 2012, avait décidé de quitter la politique – elle était alors députée de Crémazie, depuis 2007 – afin de se consacrer à son mari, Jacques Parizeau, à sa famille et à ses amis. « Aussitôt, la population s’est mobilisée et je me suis impliquée au sein du comité aviseur », raconte-t-elle. Quatre ans plus tard, la bataille n’est pas terminée, mais la mairesse se réjouit tout de même de la lutte respectueuse et rigoureuse menée par les citoyens de Saint-Adolphe pour la préservation de leurs paysages, le ciment économique de la municipalité. « Notre bataille laissera des traces, cela, j’en suis profondément convaincue. »

L’année 2015 aura été particulièrement éprouvante pour Lisette Lapointe, en raison de la maladie et du décès de son époux, au point tel où elle aura douté pouvoir continuer. « Mais je m’étais engagée auprès des citoyens de Saint-Adolphe. Je devais tenir cet engagement », a-t-elle soutenu, émotive.

Élue en novembre 2013, Mme Lapointe a aussi été confrontée à l’important déficit cumulé de la municipalité de l’ordre de 278 000 $, sans compter la situation précaire du Mont-Avalanche. « Le Mont-Avalanche a terminé son année sans déficit.
La Municipalité a aussi conclu l’exercice 2016 avec un surplus de 1 251 227 $, ce qui nous permet enfin d’envisager l’avenir avec enthousiasme et sérénité. Engagement tenu », a-t-elle déclaré.

Tout n’est pas réglé pour autant à Saint-Adolphe-d’Howard et les défis demeurent nombreux. Mais la mairesse se retire avec le sentiment du devoir accompli. « Nous avons aussi beaucoup semé », souligne-t-elle, en référence aux nombreuses ressources embauchées au cours des dernières années.

Mme Lapointe compte mener son mandat à terme, jusqu’aux élections de novembre prochain. Elle souhaite ensuite se consacrer à sa famille et à ses amis. « J’ai beaucoup de temps à rattraper avec eux. Il y a aussi les archives et la mémoire de mon mari, notre petite vigne à Collioure et sans doute aussi l’écriture… », termine-t-elle.

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Pascal Andrieux

    21 avril 2017 à 13 h 44 min

    Au revoir Lisette depuis la France qui s’apprête à élire un incertain président de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X