Médaillée de la résilience

Nathalie Prud’homme et Jean-Claudetremblay. PHOTO: Antoine Gascon
Médaillée de la résilience
Jean-Claude Tremblay
Actualité

Entretien avec Nathalie Prud’homme

Vous connaissez sûrement mon invitée pour l’avoir vue à deux reprises à la populaire émission de Denis Lévesque, ou encore pour l’avoir entendue au micro d’Isabelle Maréchal ou à celui de Paul Arcand.

Celle qu’on a vue souvent avec son éditrice qui aime donner au suivant, Chantal Lacroix, a aussi écrit un livre à succès intitulé Je serai là demain. Si vous ne l’avez connue dans aucune de ses circonstances, alors c’est sûrement dans d’autres médias, lors d’une de ses conférences ou à travers ses peintures et autres œuvres d’art signéesLUV: rencontre avec Nathalie Prud’homme, une force de la nature.   

Ces dernières semaines, Nathalie est sur toutes les tribunes, et pour cause: elleareçu la prestigieuse médaille de l’Assemblée nationale des mains du député Marc Bourcier et a déposé une pétition pour qu’on légalise la vitamine C à haute dose, afin que les patients atteints d’un cancer puissent avoir accès à cette molécule, qui pallie les effets secondaires de la chimiothérapie. Nous lui transmettons toutes nos félicitations, car nous savons qu’en marge de la récente vague de popularité et de sympathie, son chemin a été tout sauf linéaire.

Pas glamour, un cancer en série…

Rappelons les faits: 2005, premier diagnostic – cancer du sein métastatique avancé. Ça, c’était seulement le début, car en 2009, elle reçoit un deuxième diagnostic avant d’en recevoir un autre en 2011, qui a suscité non moins de sept opérations. Après un «léger» répit, elle a eu un autre diagnostic de cancer en 2012, celui-là fatal: métastases au foie, stade 4… incurable et inopérable. Dix-huit mois à vivre. Si l’on compte du début de l’aventure en 2005 à aujourd’hui, nous en sommes à six récidives, six.

Bon, je ne sais pas pour vous, mais je sais que pour moi, la loi de la gravité serait très séduisante: je résisterais difficilement à la tentation d’aller au sol. Nathalie, non. «En 2012, j’ai été placée devant un choix: est-ce que je veux vivre ou me laisser mourir. J’ai choisi la vie», m’a-t-elle affirmé. Avec une épée de Damoclès constamment au-dessus de sa tête, saisissez-vous toute la force que ça prend pour rester debout? Moi, je commence à le saisir.

La suite

Le dossier de la vitamine C, sa compatriote Annie Duranceau et elle l’ont porté fièrement à bout de bras jusqu’à l’Assemblée nationale où elles ont amassé 67000 signatures! «C’était un combat naturel, pour moi, car si je n’ai pas de vitamine C qui me permet de tolérer la chimio qui, elle, stabilise mon cancer, alors je vais mourir, c’est aussi simple que ça… Mais ce n’est pas fini. La prochaine étape est que les députés se saisissent du dossier pour qu’ils enclenchent une commission parlementaire, car sinon tout tombera à l’eau», m’a-t-elle dit. Elle demande donc l’aide du public pour solliciter les députés, afin qu’ils prennent en charge la pétition.

Moi, j’en profite pour vous inviter à aller sur le site de la boutique Création LUV, à l’adresse indiquée en bas de page. Achetez quelque chose ou faites un don spontané: c’est une importante source de financement pour l’entraide et l’espoir, et ça fait une différence concrète dans la vie de tonnes de gens – Nathalie et Annie vous en seront reconnaissantes.     

En conclusion

Quand je regarde dans les yeux de Nathalie, je ne vois pas de pitié ni de désarroi, je décèle du courage, certes, mais je vois surtout une force tranquille, une âme croyante qui fait confiance à la vie et qui affirme que tout obstacle doit servir. Je suis d’avis que celle qu’on appelle «la guerrière» est au fond une grande pacifiste, armée d’un dangereux et contagieux goût de vivre. Entre ses magnifiques enfants, la précieuse Annie, ses soul sisters et ses nombreux amis, la vie de notre authentique battante tourne autour de la gratitude et du présent – elle inspire par l’exemple, un moment à la fois.      

Les croyants peuvent toujours se fier à la sœur Rita de Cascia, dite sainte Rita, l’avocate des causes désespérées, mais nous, nous avons le privilège de pouvoir compter sur la lumière de Nathalie, la sœur du cœur, sainte patronne de l’espoir et de la résilience. Merci de nous éclairer et de nous montrer qu’au fond, il suffit de décider et d’avancer. Sache que pour toujours, nous serons tes alliés.   

www.facebook.com/creationLUV

https://www.creationluv.com

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • Le ton monte à Val-David

    Des citoyens demandent la démission de la mairesse Attaquée par un groupe de citoyens anonymes, la mairesse...

  • Tour CIBC

    De passage à Saint-Sauveur Le Tour CIBC Charles-Bruneau était de passage à la scène McGarrigle pour son...

  • Hommage à un homme engagé

    Maison des jeunes de Sainte-Adèle De nombreux jeunes, parents et partenaires se sont déplacés pour saluer la...

  • La Maison de la famille des PDH dévoile sa nouvelle enseigne

    œuvre d’art collective La Maison de la famille des Pays-d’en-Haut boucle la boucle de sa restructuration en...

X