Les Pays-d’en-Haut se dotent d’une politique de protection des sentiers

Les élus de la MRC des Pays-d’en-Haut, les administrateurs de la Société de plein air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR) et les membres du comité de réflexion. André Genest : Préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut. Jacques Gariépy : Président de la SOPAIR et maire de Saint-Sauveur. Claude Chapdelaine : Membre du comité de réflexion et citoyen de Sainte-Adèle impliqué dans l’organisme Plein air Sainte-Adèle (PASA). PHOTO: Sandra Mathieu
Les Pays-d’en-Haut se dotent d’une politique de protection des sentiers
Sandra Mathieu
Actualité

La MRC des Pays-d’en-Haut a lancé sa Politique de protection et d’accès aux sentiers. PHOTO: Colombine Drouin

nature

C’est en présence de nombreux passionnés de plein air et d’intervenants du milieu que la MRC des Pays-d’en-Haut a officiellement lancé sa Politique de protection et d’accès aux sentiers à la Place des citoyens de Sainte-Adèle, le 6 février dernier. Une première pour la MRC, précise le préfet, André Genest, mais également à l’échelle du Québec.

Riche d’un passé façonné par le ski nordique et comptant plus de 860 km de sentiers officiels servant aujourd’hui à la pratique d’activités diverses, la MRC des Pays-d’en-Haut constitue un incroyable terrain de jeu pour ses citoyens et visiteurs. « En plus des retombées économiques et sociales importantes, les sentiers contribuent à la santé et à la qualité de vie des citoyens », confie M. Genest.

Pérennisation des sentiers

Dans un contexte où la disparition de nombreux parcours ancestraux menace la pratique de certaines activités, la pérennisation des sentiers du territoire est un enjeu déterminant pour la région et constitue un grand défi. « Ressources, temps et argent sont nécessaires pour y arriver et ça prenait du courage et de l’audace pour se doter d’une politique et travailler tous ensemble », mentionne Claude Chapdelaine, membre du comité de réflexion et citoyen de Sainte-Adèle impliqué dans l’organisme Plein air Sainte-Adèle (PASA)

Mandatée par le conseil des maires, la Société de plein air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR) a orchestré le processus de consultation, accompagnée par l’Institut des territoires. Ainsi, les préoccupations des citoyens relativement à la préservation des sentiers ont bien été entendues et servent d’assises pour la Politique qui se veut un outil permettant à tous d’adhérer à une vision commune en matière de pérennisation des réseaux.

Des actions concrètes en cours et à venir

L’ensemble des objectifs issus de la démarche ont pour but d’assurer la pérennité de certains sentiers sur le territoire, d’en optimiser l’accès, d’améliorer la gestion des infrastructures récréatives et de mettre en valeur l’aspect identitaire des sentiers.

La Politique ayant été adoptée en octobre dernier par le conseil des maires, le préfet mentionne que le Schéma d’aménagement et de développement révisé (SADR) de la MRC est déjà en cours de modification afin d’y inclure les principaux parcours à pérenniser.

Le président de la SOPAIR, M. Jacques Gariépy, précise quant à lui qu’une table de concertation régionale sera mise sur pied très prochainement afin d’identifier les priorités d’intervention. La poursuite des actions visant la sécurité et l’uniformité dans les réseaux est également prévue.

Il est possible de télécharger le document intégral ainsi qu’un résumé sur le site Internet de la MRC des Pays-d’en-Haut: lespaysdenhaut.com

lespaysdenhaut.com/wp-content/uploads/ 2016/08/Politique-de-protection.pdf

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X