Pères présents, enfants gagnants

Pères présents, enfants gagnants
Sandra Mathieu
Actualité

Être père en 2016 : oser réfléchir et cibler les défis

Dans une salle du campus de Saint-Jérôme de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), douze hommes de 30 à 67 ans, provenant de différents milieux socioéconomiques, attendent avec anticipation le début de l’atelier Pères présents, enfants gagnants. Ils ne se connaissent ni d’Ève ni d’Adam, mais ont tous un point en commun : ils sont pères (parfois même beaux-pères et grands-pères). Certains sont encore en couple avec la mère de leurs enfants, d’autres sont séparés ou encore jonglent avec les réalités d’une famille recomposée. Ici, aucun jugement, mais plutôt des moments intenses de réflexion, des prises de conscience et beaucoup de partage d’expériences et d’outils!

Ces séries de dix ateliers gratuits sont nées à Saint-Jérôme en 2014 grâce à l’Initiative Amis des pères au sein des familles (IAP), en collaboration avec l’organisme Cal en bourg 0-5 ans, un regroupement de partenaires qui travaillent pour le développement des 0-5 ans de la MRC des Laurentides. Un projet-pilote débutera au Carrefour jeunesse-emploi Laurentides à Sainte-Agathe, le mercredi 6 avril, pour une série de dix ateliers, à raison d’une fois par semaine, de 19 h à 21 h 30.

« À la suite du constat d’un manque flagrant de services pour les hommes dans une société où le père doit réinventer son rôle, nous avons voulu proposer des ateliers qui deviennent pour eux des espaces pour réfléchir et s’entendre réfléchir », expose Julie Garneau, animatrice, agente de liaison pour l’IAP et psychoéducatrice de formation.

Ainsi, chaque atelier couvre une thématique spécifique telle que la garde des enfants et tout le côté juridique, la communication avec les enfants, l’héritage (le modèle de père que l’homme a eu et celui qu’il veut devenir), la discipline, la gestion de la colère, le travail d’équipe dans la coparentalité, l’école, etc.

Des outils pour s’épanouir

« L’idée est de donner les outils aux hommes pour être le meilleur père possible dans leur réalité propre, souligne Bernard Bisson, coanimateur à Saint-Jérôme. Les ateliers sont un lieu où ils peuvent s’épanouir dans leur rôle de père. Chaque rencontre se veut constructive et on n’y fait le procès de personne. Les ateliers permettent aux participants de relativiser, de retrouver l’estime d’eux-mêmes et de se créer des moments de répit. »

À la suite de sa séparation il y a quelques années, Bernard Bisson réalise que la solitude dans l’épreuve apporte son lot de moments difficiles. C’est alors qu’il participe à la première cohorte Pères présents, enfants gagnants, à l’automne 2014. « Ce n’est pas un sujet qui est facile à aborder. Je pouvais en parler avec des amis, mais toujours en surface. Quand je me retrouvais avec mes enfants, je n’arrivais pas à m’amuser avec eux. Les ateliers m’ont apporté des outils pour arriver à être moi-même dans mon rôle de père », raconte-t-il.

Bachelier en sciences humaines et intervenant auprès de clientèles dans le besoin, Bernard Bisson est aujourd’hui âgé de 40 ans et est l’heureux père de trois enfants (8 ans, 5 ans et 3 ans). Il réalise que les pères d’aujourd’hui sont beaucoup plus impliqués qu’avant dans l’éducation de leurs enfants, mais que la société et ses lois n’ont pas suivi.

Complicité et partage

« Les premières minutes de l’atelier initial sont de coutume très silencieuses, dévoile M. Bisson. Au bout d’une heure, les pères sont enflammés. Rapidement, on devient une famille, on développe des liens et une grande complicité. Un réseau se crée. »

Pour les hommes qui ont participé à une saison d’ateliers, le groupe Père+ a été mis sur pied, et une semaine sur deux, ils peuvent se réunir à la Maison Pause-Parent de Saint-Jérôme pour approfondir certains sujets et poursuivre les discussions. « C’est devenu un lieu de référence pour parler de paternité », signale avec fierté Bernard Bisson.

Le rôle du père en 2016

« Le rôle du père a changé et nous ne sommes plus seulement le pourvoyeur comme nous l’avons longtemps été, expose Mathieu Côté, participant à la quatrième cohorte à Saint-Jérôme. Les rencontres permettent de valoriser la paternité et d’aider les hommes à trouver leurs forces et à travailler leurs faiblesses. Les ateliers sont très participatifs et malléables. Les animateurs ajustent le contenu selon les besoins des pères dans la salle. »

Âgé de 37 ans et père de deux enfants (4 ans et 1 an et demi), Mathieu Côté est intervenant auprès des jeunes au Carrefour jeunesse-emploi des Pays-d’en-Haut. Il apprécie les rencontres à un point tel qu’il a accepté de devenir coanimateur pour les ateliers de Sainte-Agathe.

« Nous voulons également aider les pères à mettre en pratique au quotidien ce qui a été discuté dans les ateliers et, à tout moment durant la semaine, les participants peuvent communiquer avec un des animateurs pour approfondir certaines notions, énoncer un malaise ou encore poser des questions avant la prochaine rencontre », conclut Julie Garneau.

Pour s’inscrire, on joint Julie Garneau à julie.garneau@uqo.ca ou au 450 530-7616, poste 4109. Une rencontre individuelle est prévue avant les ateliers pour cibler les besoins et les attentes de chacun. À noter que les inscriptions sont acceptées jusqu’à la troisième semaine.
Plus d’informations :

iap.uqo.ca

www.csss-sommets.com/fr/cal-en-bourg/accueil_17.html

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X