Un plan d’action concerté pour l’assainissement de la rivière

D’une superficie de 165,7 km², le bassin versant de la rivière à Simon se déploie dans 10 municipalités, dont six sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut (Morin-Heights, Saint-Adolphe-d’Howard, Saint- Sauveur, Wentworth-Nord, Sainte-Adèle et Piedmont).
Un plan d’action concerté pour l’assainissement de la rivière
Journal Accès
Actualité

Rivière à Simon

Accès – Abrinord, organisme de bassin versant de la rivière du Nord, vient de compléter son plan d’action de cours d’eau de la rivière à Simon, un projet de concertation ayant mobilisé dix partenaires provenant des secteurs municipal, économique et communautaire et ayant permis de réaliser un portrait, un diagnostic et un plan d’action pour le bassin versant de la rivière à Simon.

Essentiellement, un plan d’action de cours d’eau est un outil d’aide à la décision qui rassemble les éléments d’information nécessaires à la compréhension des problèmes d’ordre hydrique, environnemental ou territorial qui touchent le bassin versant d’un cours d’eau. Ce plan d’action cible également des actions prioritaires à mettre en œuvre et qui reflètent les préoccupations des acteurs de l’eau du territoire visé.

Depuis 2010, des analyses d’eau effectuées sur le territoire du bassin versant de la rivière à Simon ont mis en évidence des concentrations élevées de coliformes fécaux à certains moments de l’année, principalement lors d’épisodes de pluie. Effectivement, bien que la rivière à Simon soit prisée pour des activités récréotouristiques, la qualité de l’eau compromet de temps à autre la pratique d’activités de contact direct, comme la baignade et le kayak. Des considérations relatives à la santé publique, ainsi que le besoin d’améliorer la qualité de l’eau et d’assurer la pérennité des usages de la rivière à Simon ont motivé la réalisation du plan d’action.

Le plan d’action issu du comité comprend 15 actions prioritaires relatives à la gestion de l’eau et vise l’acquisition de connaissances, la sensibilisation, la formation, la concertation ainsi que le développement d’un sentiment d’appartenance envers la rivière. « Dans un tel projet, où l’on doit tenir compte de tout ce qui se passe dans le bassin versant, l’engagement d’une diversité de personnes et d’organisations favorise une prise en charge collective des solutions », explique Marie-Claude Bonneville, directrice générale d’Abrinord.

La rivière à Simon en récit géographique

Afin de présenter les caractéristiques du bassin versant de la rivière à Simon et de mieux cibler les causes potentielles de contamination, Abrinord a créé un récit géographique. Ce récit présente, en mode interactif, des cartes du territoire ainsi qu’une modélisation du ruissellement de surface illustrée en 3D, et permet d’apprécier les interactions entre les éléments hydrographiques et anthropiques du territoire. Une cartographie participative permet également au grand public de partager ses photos prises sur le territoire du bassin versant de la rivière à Simon. Pour lire le récit géographique de la rivière à Simon, rendez-vous au : https://abrinord.maps.arcgis.com/apps/MapJournal/index.html?appid=0d4b1dfb35ac4acb8a48f2f578f4ed39.

La réalisation du projet a été soutenue par une aide financière de la MRC des Pays-d’en-Haut dans le cadre du Fonds de développement des territoires 2016-2017.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X