En route vers la parité

Les déléguées au RFL provenant de différents organismes dans les Laurentides. PHOTO : Courtoisie
En route vers la parité
Isabelle Houle
Actualité

Élections municipales 2017

Les élections municipales 2017 ont démontré que le Québec en entier est prêt à voir plus de femmes prendre des décisions pour la population. Dans les Pays-d’en-Haut, quatre femmes sont à la tête des municipalités. Le conseil des maires sera donc représenté par six hommes et quatre femmes pour le prochain mandat.

À l’échelle des Laurentides (huit MRC et 76 municipalités), 21 femmes sont devenues mairesses, ce qui représente 27,6 % du portrait global chez nous. Deux cents femmes, mairesses et conseillères ont été élues. « Plus de la moitié des conseils municipaux dans les Laurentides ont atteint la parité, c’est très intéressant de voir ça. On note une augmentation de l’implication des femmes au niveau politique. La progression est lente, mais elle est là!

C’est notable aussi au Québec. 73 ans après avoir obtenu le droit de voter, c’est très encourageant de voir ces résultats! », soutient Farah Wikarski, responsable des communications au Réseau des femmes des Laurentides (RFL).

Cette année, l’organisme a collaboré à des ateliers pour informer les femmes sur les outils à utiliser pour se lancer en politique et a présenté des témoignages de femmes actives dans le milieu. « À travers la littérature, on constate encore de l’hésitation des femmes à se lancer en politique. Aujourd’hui, on leur présente plus de modèles qui l’ont fait », ajoute-t-elle.
Elle fait référence notamment à Pauline Marois et, même, Hillary Clinton.

Fini les boys clubs

Mme Wikarski affirme qu’au sein de la population, on voit que les gens réagissent positivement à la parité au sein des conseils municipaux et que le changement se fait sentir. « Maintenant, les femmes qui n’osaient pas se disent ‘‘Pourquoi pas moi?’’ » Ça devient une évidence que la place est ouverte pour tous en politique. On voit même une mairesse transsexuelle élue en Montérégie. Ça montre vraiment que la compétence et les idées priment. On voit aussi le vent de changement avec Valérie Plante à Montréal et Doreen Assaad à Brossard.

Des régions présentent toutefois encore des conseils municipaux exclusivement composés d’hommes. Plusieurs d’entre eux se trouvent dans Argenteuil. « Précisons que le but n’est pas que les conseils ne deviennent composés que de femmes, on veut simplement la parité pour s’assurer que les enjeux soient bien représentés. »

Approche différente

Au niveau du RLF, on admet que l’approche pour aborder le sujet de l’implication politique chez les femmes a aussi évolué. « On parlait surtout des difficultés à se lancer avant. Par exemple, on parlait de la conciliation travail-famille et de la redéfinition du rôle de la femme en société et de ses aspirations. En dix ans, on a changé la philosophie pour prôner le mentorat et ce que les femmes peuvent apporter à une population », explique Farah Wikarski.

Rappelons que le Réseau des femmes des Laurentides vise à améliorer les conditions de vie des femmes dans la région et sensibilise notamment les gens sur l’égalité. L’organisme existe depuis 1987.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X