Saint-Adolphe-d’Howard : Des inventaires forestiers soulèvent l’ire des citoyens

Sarah Perreault,
Saint-Adolphe-d’Howard : Des inventaires forestiers soulèvent l’ire des citoyens
Valérie Maynard
Actualité

Au moins quatre propriétaires de Saint-Adolphe-d’Howard ont eu la désagréable surprise de trouver des rubans sur plusieurs arbres de leurs propriétés. Leur mécontentement est d’autant plus grand, disent-ils, qu’aucune autorisation verbale ni écrite de leur part n’a été consentie.

« C’est quand même incroyable qu’on ait à gérer ça!, a déploré Sarah Perreault, membre du comité aviseur de Saint-Adolphe-d’Howard, devant le préfet suppléant, Gilles Boucher, lors du conseil des maires de février. On s’est encore fait rouler dans la farine par Hydro-Québec. Qu’est-ce que vous allez faire, M. le préfet, pour aider ces citoyens face aux abus d’Hydro-Québec? »

La réponse de M. Boucher a été sans équivoque : « Prenez-vous un avocat. La MRC ne va pas s’en mêler. Ne nous demandez pas à nous de nous positionner sur des rubans ».

De son côté, Hydro-Québec confirme qu’elle a procédé, l’été dernier, par le biais d’une entreprise mandatée, le Groupe DDM, à un inventaire forestier dans la future emprise de la ligne du Grand-Brûlé — Dérivation Saint-Sauveur. Cet inventaire préliminaire visait à établir le volume et la valeur du bois à couper.

Au surplus, Hydro-Québec assure qu’elle a contacté les propriétaires ciblés afin d’obtenir leur autorisation pour permettre l’accès et la réalisation de cet inventaire. « Les propriétaires qui ont consenti ont donné une autorisation verbale ou ont signé une Convention pour rencontre et collecte d’informations », peut-on lire dans un courriel d’Éric Moisan, porte-parole d’Hydro-Québec, en date du 23 janvier dernier. Or, les propriétaires sont formels : aucune entente n’a jamais été signée. «Hydro-Québec ne nous a jamais appelé ni envoyé de lettre», a même soutenu l’un d’eux.

Détermination intacte

Par ailleurs, le conseil municipal de Saint-Adolphe-d’Howard adoptait, le 10 février dernier, une résolution demandant au président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, que la société d’État apporte des modifications probantes au tracé sur le territoire de Saint-Adolphe, en considérant notamment l’enfouissement d’une partie de la ligne, et ce, afin de réduire substantiellement les impacts générés par l’implantation d’une telle infrastructure. Les élus de Saint-Adolphe demandent également l’appui du conseil des maires dans cette nouvelle démarche. « Soyez assurés que notre détermination est intacte. Nous sommes toujours fermement convaincus de la nécessité de préserver les paysages et l’environnement de Saint-Adolphe-d’Howard ainsi que son économie », a conclu la mairesse.

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Bernard Duplessis

    24 février 2017 à 21 h 51 min

    Voilà un politicien qui ce fout de la population. Un VRAI! Un VRAI politicien de carrière qui ne pense qu’à SES intérêts, qu’au pouvoir et qu’à sa poche. Ce Boucher, préfet suppléant de la MRC devrait pourtant travailler POUR l’intérêt de TOUTE la population de la MRC et non pas juste pour les intérêts de sa petite personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité