La Ville de Sainte‐Adèle fait le point sur le Complexe sportif régional

La Ville de Sainte‐Adèle fait le point sur le Complexe sportif régional
Journal Accès
Actualité

Alors que plusieurs discussions sont en cours à la MRC des Pays-d’en‐Haut au sujet du complexe sportif régional et que ce dossier monopolise l’attention des médias à la suite d’une sortie maladroite d’un conseiller dissident, la mairesse Nadine Brière ainsi que les membres du conseil municipal de Sainte‐Adèle souhaitent clarifier leur position concernant le complexe sportif.

Roch Bédard (conseiller district 2), Martin Jolicoeur (conseiller district 4), Céline Doré (conseillère district 6), Nadine Brière (mairesse), Robert Bélisle (conseiller district 3) et Frédérike Cavezzali (conseillère district 5). Absent sur la photo : Pierre Lafond (conseiller district 1).

En novembre dernier, lors du vote tenu au conseil des maires à propos de l’emplacement du complexe sportif, la Ville de Sainte‐Adèle s’est prononcée en faveur du site de l’école secondaire Augustin‐Norbert‐Morin; une décision unanime qui a été entérinée par résolution.

Cependant, les récents pourparlers avec les maires de la MRC achoppent sur la quote‐part demandée aux villes, qui ferait en sorte que les citoyens de Sainte‐Adèle paieraient davantage pour la gestion annuelle du complexe sportif que leurs homologues des autres municipalités. La Ville de Sainte‐Adèle s’oppose donc au mode de répartition des coûts proposé par la MRC.

« Le conseil municipal de Sainte‐Adèle est d’avis que le complexe sportif ‐ un projet regional rassembleur dont profiteront les jeunes et les familles de l’ensemble de la région ‐ doit faire l’objet d’une répartition équitable des coûts entre les différentes villes de la MRC qui bénéficieront de ces nouvelles installations, affirme la mairesse Nadine Brière. Nous nous sommes engagés auprès des Adélois à faire une saine gestion des deniers publics et à ce titre, nous ne souhaitons pas imposer aux citoyens de Sainte‐Adèle une quote‐part supérieure à celle des autres villes qui profiteront tout autant de ces futures installations sportives.»

La mairesse de Sainte‐Adèle en appelle aux autres maires pour convenir d’un mode de repartition des coûts qui sera juste et équitable pour l’ensemble des villes partenaires dans la réalisation du complexe sportif; un projet que la population de la MRC des Pays‐d’en‐Haut attend depuis maintenant beaucoup trop longtemps.

Une décision sera prise à cet effet lors de la prochaine rencontre du conseil des maires, qui aura lieu le 22 mai.

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Richard Allard

    11 mai 2018 à 19 h 58 min

    Un processus normal de négociation concernant la répartition des coûts. J’aurais opté pour un site à proximité de l’école secondaire peu importe où celle-ci aurait été. Le fait est que cette école décervant l’ensemble de la MRC est situé à Sainte-Adèle. C’est un choix qui s’inscrit dans l’histoire régionale et non le fruit d’un quelconque favoritisme. Les maires de la MRC devront comprendre que tenter de refiler le plus gros de la facture à une seule ville est injuste, improductif et démontre un esprit de clocher rétrograde qui a nuit par le passé bien plus qu’il n’a aidé. Souvenons nous tous que nous sommes la seule MRC du Québec à n’avoir aucne installation de ce genre et que nos enfants y perdent au change.
    Nous avons élu des femmes et des hommes capables de réaliser des projets. Prouvez à vos citoyens qu’ils ont fait les bons choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X