L’intimidation : pas seulement une affaire de jeunes

L’intimidation : pas seulement une affaire de jeunes
Journal Accès
Chronique aînés
Suzanne St-Michel, Collaboration spéciale

Au cours des visites et des séances d’information sur la maltraitance que l’on donne dans les résidences pour 55 ans et plus, il y a toujours quelques personnes qui nous demandent conseil par rapport à des situations conflictuelles vécues entre résidents.

On se croirait à l’école secondaire ou sur le marché du travail. Combien de fois un petit groupe de 4-5 personnes impose son « petit pouvoir » à la majorité silencieuse en ciblant et intimidant les gens les plus naïfs, qui ont peu confiance en eux, qui n’ont aucune aide ni visite ni famille et, surtout, personne à qui se confier.

Dernièrement, une personne d’une autre origine s’installe en appartement dans une résidence très connue dans la MRC des Pays-d’en-Haut. Elle est timide, coiffée et habillée selon ses coutumes et fait ses affaires sans déranger les autres locataires.

Les 4-5 personnes qui pensent « mener » la bâtisse se sont mises sur son cas sans même l’avoir rencontrée ni parlé une seule fois. Elles ont commencé par lui bâtir une mauvaise réputation et à rire d’elle pour impressionner les autres résidents. Par la suite, à chaque fois qu’elles la croisaient dans un passage, elles passaient des commentaires désobligeants sur son apparence pour exercer une pression continue, la contrôler et l’isoler. Leur objectif fut atteint : elle était paralysée et terrorisée au point de ne plus vouloir sortir de son appartement. Ce genre de situation et de comportement est plus fréquent que l’on pense. Il n’y a rien à leur épreuve : elles sont très créatives et subtiles dans la préparation de leur stratégie et de leur degré de méchanceté pour en arriver à leur fin. Malheureusement, la plus grande erreur de la majorité est de les sous-estimer et de les endurer trop longtemps.

Après quelques semaines, certaines personnes se sont inquiétées de son absence. Au cours d’une activité mensuelle organisée par le comité social, elles sont allées frapper à sa porte pour lui demander d’assister à l’événement. Après avoir fait connaissance, elle leur a offert de préparer certains mets typiques de son pays. Ce fut une réussite puisque la plupart des participants sont allés la rencontrer pour jaser, la féliciter et apprendre à la connaître. Par la suite, elle a repris confiance en elle et s’est fait quelques amis.

Devant la solidarité de la communauté, le petit groupe d’intimidateurs s’est senti dépourvu et ils se sont fait remettre à leur place par ceux qui ont pris la défense de la nouvelle arrivée.

Finalement, utiliser leur médiocrité pour se sécuriser en écrasant les autres démontre à quel point l’ignorance génère un faux pouvoir. Le vrai pouvoir appartient aux curieux qui partagent leurs connaissances avec les autres. Alors, comment une faible minorité peut-elle réussir à contrôler 80 résidents en instaurant un régime de terreur? Oui, la différence dérange, mais elle s’apprivoise.

Être alerte à ce que vit son voisin, ne pas être gêné de lui dire bonjour peut faire une grande différence parce que LE SILENCE donne encore plus de pouvoir aux intimidateurs et aux violents.

Pour régler les chicanes et les conflits entre aînés vivant dans les résidences, l’aide d’un tiers – un médiateur – peut être nécessaire. En attendant, vous pouvez assister gratuitement à une conférence sur le sujet :

Chacun a sa place,

Conférence sur l’intimidation entre aînés.

Le jeudi 1er mars 2018, 13h30

Salle polyvalente – Gare de Piedmont

Réservation obligatoire au 819 321-9404.

Autres ressources : Organismes de médiation

Mesures alternatives des Vallées du Nord

1 800 265-6749, poste 104www.mavn.ca

Médiation et résolution de conflitsSainte-Marguerite.

450 602-6344.

Prévoyance envers les aînés des Laurentides

1 844 551-6032.

Suzanne St-Michel est membre de la Table des Aînés et de son comité de communication et membre du C.A. de Prévoyance envers les aînés et présidente du C.A. de la Rencontre de Ste-Marguerite-du-Lac-Masson.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Chronique aînés

X