Maudit hiver… vraiment?

Maudit hiver… vraiment?
Journal Accès
Chronique aînés
Suzanne St-Michel, collaboration spéciale

Chaque année, la fatalité nous rattrape. Depuis notre naissance, l’hiver et sa neige féérique reviennent nous hanter. Durant notre enfance, nous fabriquons des bonshommes de neige, nous patinons et nous skiions. Alors, à quel moment dans la vie et pourquoi la majorité des gens se mettent à détester cette saison? A-t-on oublié le plaisir, l’air frais et le sommeil profond qui accompagnent une journée en nature?

L’hiver, les arbres, les rues et toutes les montagnes qui nous entourent sont d’un blanc pur. Les paysages sont époustouflants et nous sommes émerveillés à tout âge. Avec le temps, nous arrêtons de bouger et notre maison devient notre prison; nous ne sortons plus et nous attendons que cette « merde » fonde pour ressusciter. Mais nous oublions que l’inactivité tue et le temps devient ennuyant et long.

J’aime l’hiver – 10 mois de neige et je serais la plus heureuse. Mais je suis seule de ma gang. Mes anciens collègues m’appellent à chaque tempête pour me dire qu’ils détestent la neige et l’hiver. La majorité d’entre eux se sauveraient dans le Sud; ils en seraient d’ailleurs enchantés et sûrement plus heureux… À ceux-là, je réponds : peut-être! Mais qu’allez-vous faire si, tous les cinq ans, un ouragan met votre vie et celle de vos proches en danger, détruit votre maison et fait disparaître tous vos souvenirs? La mer, les palmiers et la chaleur ont un prix parfois très élevé.

Les ravages matériels et émotifs peuvent aussi rendre la saison des ouragans angoissante et insupportable. Que choisissez-vous : un ouragan ou une grosse tempête de neige? Au moins, votre maison est solide, vous êtes au chaud et, par la suite, il ne reste qu’à pelleter… bien habillé. Nous bougeons, nous respirons le bon air et pas besoin de pilules pour passer une bonne nuit. Comment pouvons-nous retrouver notre cœur d’enfant si tout devient une corvée?Vous souvenez-vous de la chanson de Dominique Michel, J’hais l’hiver… maudit hiver? Je crois qu’elle s’est imprégnée dans le subconscient du peuple et qu’elle est la source de notre problème. Vivre l’hiver, c’est une question d’attitude : soit nous le subissons, soit nous en profitons. Au lieu de voir la maudite neige tomber, imaginons les flocons comme autant de morceaux de FUDGE BLANC!

En prenant ma retraite, je rêvais de refaire du ski alpin. J’ai récemment essayé mes vêtements et j’ai dû me résoudre à acheter une paire de pantalons de ski une taille plus grande… c’est la vie! Je vais aussi me procurer une passe de ski de semaine au Mont Blanc, mon alma mater dans les Laurentides. Enfin, ma première journée de ski sera entièrement consacrée à mettre mes bottes! Vaut mieux en rire.

En cette fin de décembre, je vous souhaite santé et amour pour la nouvelle année. Je vous invite également à profiter de l’hiver plutôt qu’à le maudire! Bouger et s’aérer réchauffent le cœur et redonnent de l’énergie positive à tous les âges.

Suzanne St-Michel est membre de la Table des Aînés et de son comité de communication et membre du C.A. de Prévoyance envers les aînés et présidente du C.A. de la Rencontre de Ste-Marguerite-du-Lac-Masson.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Chronique aînés

X