À ma fille

À ma fille
Jean-Claude Tremblay
Chroniques

Chronique d’un X

Jean-Claude Tremblay
jctremblayinc@gmail.com

Ma princesse, en ce mois où l’on souligne l’apport des femmes, je ne peux faire autrement que de rendre hommage à la plus grande… de moins de 4 pieds et demi que je connaisse!

Du haut de tes huit ans, tu sais ce que tu veux, tu débordes d’imagination, tu as du caractère, et déjà… ton instinct féminin est omniprésent. Chaque jour, j’ai le privilège de te voir grandir et découvrir la vie. J’admire ta singularité, mais c’est aussi avec émotions que je peux déceler en toi des traits provenant de tes aïeules.

Tu sais, papa a grandi dans un monde de femmes, et de femmes très fortes. C’est peut-être pour ça que j’ai toujours évité comme la peste les places et les conversations stéréotypées dites de gars, du genre « sports, chars, et femmes ». Que veux-tu, c’est probablement une allergie à la surdose de testostérone. Cette hormone a beau être essentielle à l’Homme, mais je suis d’avis que lorsqu’il y a assemblée générale, et qu’elle devient en surplus de production, le quotient intellectuel du groupe et le jugement tendent à baisser. Enfin, je m’écarte un peu, revenons à tes aïeules ma chérie.

Je vois beaucoup de ta Mamie en toi. C’était une leader née, une fonceuse et un esprit extraordinairement libre, qui ne prenait jamais de détour pour dire le fond de sa pensée.

D’ailleurs, quand j’y songe, je réalise que ça coule dans la famille, la force de caractère. Je connais moins Diane, mais ta grande tante Ghislaine, l’artiste aux talents d’argent, est une rebelle autodidacte dotée d’une spiritualité riche et apaisante. Ginette, la bienveillante et diplomate d’opinion, a toujours, de par sa polyvalence physique et verbale, prouvé qu’elle pouvait accomplir autant que quiconque à force de travail. Monique, l’entrepreneure aguerrie et assumée, est une observatrice à la force tranquille qui, avec aplomb, prend sa place dans un domaine masculin, tout en conservant l’équilibre entre autorité et féminité. Ces femmes travaillantes, joviales et engagées m’inspirent au quotidien – quand je te vois, je me réjouis de constater qu’il y a un petit peu d’elles en toi.

Des femmes de tête et de cœur s’exprimant haut et fort, ce n’est pas ce qui manque autour de toi mon ange. D’ailleurs, tu adores chanter et te donner en spectacle. Ton désir de partager, ton sens de la scène et l’assurance de ton micro, tu le tiens sûrement de Claudette, ta Mamiclo. Mais ta rigueur et ta persévérance de metteure en scène, c’est vraisemblablement de ta tante Mélissa que tu t’inspires. Tes prestations sont à la hauteur de ta personnalité. Le sérieux de ta folie me rappelle Diane Dufresne, ta candeur me rappelle celle de Linda Lemay et ton unicité celle de Jorane. Quand tu fais la classe à tes poupées… euh, je veux dire à tes élèves, ils n’ont qu’à bien se tenir! Lorsque tu traites tes patients dans ton cabinet de médecin, quand tu sers tes clients à ton salon de coiffure ou dans ton restaurant, tu es d’une efficacité redoutable. Quand tu prends ta place au hockey, dans les buts, en jouant avec ton grand frère et ses amis, tu ne t’en laisses jamais imposer.

Je ris aux éclats quand tu te promènes avec tes talons, ton sac à main et ta carte d’employée… tous empruntés à ta maman Cassandra bien aimée, celle que tu adores personnifier. Et pour cause, tu as toutes les raisons du monde d’être fière de la représenter. Tu t’en es sûrement déjà rendu compte, mais ta mère, ce n’est pas un rayon de soleil, mais plutôt une planète solaire qui inonde nos journées en réchauffant nos cœurs avec une douceur enveloppante.

Tu as beaucoup de chance d’avoir cette femme dans ta vie – c’est une véritable Jeanne d’Arc qui, courageuse, bondira toujours d’un trait pour dénoncer les injustices et protéger ses idéaux d’équité et d’intégrité.

Des tonnes de vies, dont la mienne, sont plus riches grâce à elle. Boussole morale empathique et distributrice en chef de bonheur, cette âme altruiste t’a donné la vie, et m’a permis de découvrir la mienne.

En terminant, je veux que tu saches que ce qui te servira le plus dans la vie, c’est ta capacité à vivre dans le moment présent.

Si on mesure la grandeur d’une femme à ses aptitudes à s’accepter, et à être authentique, tu as déjà ta place au panthéon sacré.

Ma fille d’amour, ne perds jamais ta spontanéité et sois toujours fière de qui tu es – car moi, inconditionnellement et éternellement, je le serai.

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Suzanne Cloutier

    9 mars 2018 à 14 h 04 min

    Wow, mon conjoint l’etait Déjà, là mon coeur de maman est bouleversé. Bravo JeN-Claude Tremblay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Chroniques

  • Être grosse en été!

    La chronique à Mimi par Mimi legault mimilego@cgocable.ca   Je m’attendais à une pluie de protestations de...

  • La bienveillante

    Entretien avec Sonia Piché – Théâtre du Marais Chronique affaires et économie Jean-claude Tremblay, MBA  jctremblay@cogitas.ca...

  • À la rencontre d’un semeur de bonheur

    Chronique Dans le coeur du monde par Diane Baignée diane.baignee@gmail.com Le Jardin de François Pas facile de...

  • La résilience : un ressort inestimable

    Suzanne St-Michel, collaboration spéciale Depuis quelques décennies déjà, les gens me soulignent à quel point je suis...

X