De l’émotion mur à mur!

« Le Patriote, c’est à ton tour de te laisser parler d’amour! » PHOTO: André Chevrier
De l’émotion mur à mur!
Martine Laval
Culture

Le spectacle du 50e du Patriote

Une telle soirée historique dans les archives culturelles québécoises ne peut passer sous silence! Alexandre Gélinas, directeur général du Patriote et initiateur du projet, s’est carrément « payé la traite » au bénéfice des spectateurs qui ont rempli la salle à son comble. Le défi de réunir sur une même scène, en même temps, les plus Grands de chez nous qui ont fait leurs premiers pas sur cette scène mythique il y a 50 ans et qui ont donné le ton à l’univers de la chanson québécoise en fut un de taille, chaleureusement mis en scène par Jérôme Charlebois.

Animée de la verve réjouissante de Monique Giroux qui a ponctué la soirée d’anecdotes affriolantes, offrant à chaque artiste le piédestal mérité et la gloire du moment, c’est à Ariane Moffatt, rayonnante dans toutes ses rondeurs de future maman, qu’est revenu l’honneur de partir le bal de cette soirée emplie d’émotion mur à mur.

Le défilé des Grands

C’est ainsi qu’ont défilé un Gilles Vigneault toujours plus Grand, un Jean-Pierre Ferland encore charmant, toujours charmeur, un Robert Charlebois dans tout son légendaire dynamisme, une Louise Forestier dans toute son authenticité, un Claude Gauthier encore et toujours sentimental, un Michel Rivard talentueux sans bornes, et un Claude Dubois grandement « émotionné » de l’accueil qui lui fut servi. Clémence Desrochers a brillé malgré son absence, grâce à Lise Dion qui a repris des extraits de ses monologues, entrecoupés de sa propre folie qui nous fait tant rire.

Les disparus

Alexandre Gélinas, à la gorge nouée d’émotion, a honoré Jean-Guy Moreau qu’il surnomme le fantôme du Patriote, racontant la place qu’il a eue dans sa vie et la marque qu’il a laissée en ce lieu mythique.

Charlebois a réveillé son grand ami Claude Léveillée en interprétant Frédéric avec Louise Forestier. Daniel Boucher nous a livré La Manic de Georges Dor dans une version sensuelle où tout l’auditoire s’est joint à lui pour la chanter du début à la fin. Puis, Michel Forget et Michèle Deslauriers ont rappelé les belles heures du théâtre d’été qu’a aussi été Le Patriote, en rappelant à l’auditoire « le couple d’été » qu’ils ont si souvent interprété.

Surprise!

La surprise inattendue fut celle d’Yvon Deschamps, assis au premier rang, qui monta sur scène un court instant, le temps de remettre ses pieds dans les traces qu’il a laissées sur la scène, tant il est venu si souvent faire rire son public. Puis, Charlebois a invité Mouffe, sa complice des belles années, l’auteure d’Ordinaire, chanson qu’il a chantée avec Yann Perreau visiblement impressionné de partager un tel moment avec notre « frisé » national.

Salomé Leclerc et Michel Robichaud peuvent se compter privilégiés d’avoir fait partie de cette soirée mémorable…

Comme j’aurais aimé être une mouche en coulisses pour témoigner de l’ambiance qui y régnait, alors que de 30 à 88 ans d’âge, ils avaient tous leur cœur de p’tite jeunesse comme en témoignait Monique Giroux!

Mais une chose est sûre, ma fierté et mon sentiment d’appartenance à la culture québécoise ont encore grandi d’avoir été témoin de ce moment historique, le 11 mai 2017!

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X