Hymne à la beauté du monde

Hymne à la beauté du monde
Martine Laval
Culture

Iolande Cadrin-Rossignol, réalisatrice, scénariste et productrice, et Marie-Dominique Michaud, productrice. PHOTO: Martine laval

La Terre vue du cœur

La Terre vue du cœur de Iolande Cadrin-Rossignol, c’est son Hymne à la beauté du monde et à la santé que tant de personnes travaillent à redonner à notre planète bafouée, gravement blessée et presque agonisante.

Un film empli de vérité sur le ravage de la nature, mais aussi d’espoir et de beauté. Arrêter de croire que tout n’est qu’utopie, souligner les bonnes actions et les faire avancer dans le bon sens pour faire monter la force et le pouvoir de la force citoyenne, c’est ce qu’a voulu souligner la scénariste et réalisatrice.

« Ne tuons pas la beauté du monde »…

… suppliait déjà Luc Plamondon en 1979 par la bouche de Diane Dufresne. Maints artistes ont repris cette chanson au cours des quatre dernières décennies et les jeunes se l’approprient aujourd’hui, car « La dernière chance de la Terre, c’est maintenant qu’elle se joue ». En hommage à tous ceux et celles qui travaillent malgré tous les malgrés et osent chanter : « faisons de la Terre un grand jardin pour ceux qui viendront après nous ». Puisse chaque nation avoir son Hymne à la beauté du monde et agir pour réparer les dommages et remettre sur pied notre Pacha Mamma qui nous a tant donné et ne cherche qu’à se libérer de la torture qu’on lui fait subir et fleurir de nouveau.

Quarante-sept heures de tournage, quatre mois et demi de montage, une heure et vingt minutes de projection pour présenter mouvements et personnes qui engendrent des gestes de restauration, pour aller chercher les gens conscients mais pas encore dans l’action et pour confirmer que tout est possible et que tout bouge, ici et maintenant. Voilà l’intention du film.

La 6e extinction est en marche

Autour d’Hubert Reeves et Frédéric Lenoir, scientifiques, auteurs et artistes nous interpellent et nous rappellent à quel point le vivant sous toutes ses formes est un fascinant et touchant mystère qu’il ne tient qu’à nous de préserver!

La biodiversité est aujourd’hui menacée, mais si certains humains sont à l’origine de la crise, d’autres, de plus en plus nombreux, s’y attaquent à bras le corps et créent des solutions. Bien des documentaires dressent des constats alarmants face auxquels les spectateurs se sentent démunis face à l’urgence et aux enjeux.

Dans ce film, on réalise à quel point ensemble, par le plus grand mouvement citoyen qu’est celui de l’environnement, on peut faire cesser la destruction massive de la planète. La Terre vue du cœur a pour ambition de partager avec le plus grand nombre le legs majeur d’Hubert Reeves qu’est son combat pour la préservation de la biodiversité.

Un film profond d’une grande beauté, empli de belles rencontres, de témoignages touchants et d’espoir.

Maison 4:3, distributeur de La Terre vue du cœur au Québec et au Canada, accompagne depuis deux ans des films documentaires engagés et engageants. Comme pour En Quête de Sens et Demain, le film bénéficiera d’une série de projections suivies de questions/ réponses, et sera accompagné, dans toutes les villes, d’associations et de structures locales qui proposeront aux spectateurs des solutions concrètes et enthousiasmantes pour agir.

À l’occasion du Jour de la Terre (le 22 avril), le film La Terre vue du cœur  sera présenté au Cinéma Pine de Sainte-Adèle le dimanche 22 avril à 12h45.

Les billets sont maintenant disponibles en ligne.

Visionnez le film annonce ici bit.ly/2FvABeh

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X