La grande muraille

La grande muraille
Thomas Gallenne
Culture

Pour les amateurs de films à grand déploiement, la dernière réalisation de Zhang Yimou (Épouses et Concubines, Le Secret des poignards volants) n’échappe pas à la règle. Au programme, 100 et quelques minutes d’action, d’effets spéciaux et de plans à couper le souffle, de costumes à faire dévisser les têtes et exorbiter les yeux. En revanche on se serait attendu à mieux de Matt Damon qui se demande ce qu’il fait là parfois. Certains se questionneront sur l’interprétation de l’origine de ce mur mythique, mais après tout, on y va avant tout pour le spectacle, alors pourquoi bouder son plaisir?

Dans la Chine médiévale, les soldats qui protègent les frontières de l’empire capturent William (Matt Damon) et Pero (Pedro Pascal), les derniers survivants d’une expédition européenne. Grâce à l’information qu’ils fournissent aux dirigeants militaires, l’armée repousse l’attaque des Tao-Tei, des monstres qui sont en guerre séculaire avec les Humains. Pendant la bataille, les deux étrangers font preuve de courage et impressionnent Lin Mei, la charmante commandante en chef. Invités à rejoindre l’état-major, ils conjuguent leurs connaissances pour anéantir les hordes d’envahisseurs qui menacent la population de la planète.

Saviez-vous?
Le tournage a eu lieu à Qingdao (dans la province de Shandong) et également en Nouvelle-Zélande.
C’est, à l’époque du tournage, le film le plus cher à être tourné sur le sol chinois, avec un budget d’environ 135M$ US.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X