Les héros des temps modernes

Les héros des temps modernes
Culture

Quel bonheur de voir autant d’engouement pour le phénomène Harry Potter. Et que dire d’Amos Daragon… Dernière­ment, je dédicaçais mon dernier roman à Sylvain d’Auteuil dans ces termes: « N’oublie jamais que tu es un héros des temps modernes ». Et ils sont rares! (Au demeurant, Sylvain d’Auteuil n’est pas le fruit de l’imagination d’un auteur à succès, pour ceux qui ne le connaissent pas).

Ah que nous l’attendons la sortie du prochain Harry Potter! Personnellement, je ne lis pas… Mais j’en entends parler. Et pas seulement dans les journaux! Quelle fierté pour un père de voir son fils fraîchement arrivé de France lui coller sous le nez un pavé de plus de mille pages (je ne suis même pas sûr que je me serais lancé dans cette aventure) avec des lueurs au fond des yeux. Nous étions sur l’autoroute et j’ai détourné mon attention de la conduite pour regarder ce truc. Il s’agissait d’un Harry Potter. Ensuite, il a sorti de son sac un autre ouvrage: Amos Daragon. J’en aurai versé une larme. Mon fils est un as des mathématiques. J’étais donc surpris de le voir jeter son dévolu sur la chose. Je suis resté silencieux sur la route du retour jusqu’à ce que nous arrivions à la maison. Au fond de moi, je remerciais J.K. Rowling et Bryan Perro. Merci de leur offrir, à nos enfants, le goût de la lecture. Je me suis rappelé Le club des cinq (bibliothèque rose) et Les six compagnons (bibliothèque verte) que je dévorais étant petit. Après ça, je me suis penché sur Jules Vernes, puis Victor Hugo, Émile Zola et même Stendhal sans que ce ne soit une obligation de lecture donnée par mon professeur de Français.

J’y vois là une lueur d’espoir après deux décennies de conneries. Voici enfin des auteurs qui ont compris que nos enfants peuvent s’évader avec du papier, avec des objets qui peuvent fonctionner sans piles AA, qui ne causent pas des crises d’épilepsie, qui ne comportent pas des dizaines de boutons.

Quel bonheur aussi de voir une file d’attente plus importante au dernier salon du livre de Montréal, pour faire dédicacer le dernier Bryan Perro que pour la biographie de Maman Dion. Alléluia, nos enfants sont sauvés. La génération Mario Bros n’a qu’à bien se tenir! Tout n’est pas perdu. Mais le plus remarquable, dans la chose n’est-il pas que l’un des plus grands succès auprès des jeunes soit Québécois, des livres écrits en Français! Oui, ça existe encore! Imaginez ce que serait le déficit de la balance commerciale culturelle si Bryan Perro n’avait pas l’imaginaire d’un enfant? Jubilatoire!

Un jour, nous regarderons cet homme si calme, discret, humain, comme une icône!

Mon fils venant me voir pour une durée d’un mois, je lui ai préparé une chambre sans télévision et sans console de jeux. Je me suis fait dire que ce n’était pas bien à notre époque, mais j’ai tenu bon. Nous avons laissé sur la table de nuit, avant son arrivée, deux ou trois volumes du héros québécois. Comment pouvais-je savoir qu’il les avait déjà lus? Comment pouvais-je deviner que Bryan Perro ne m’avait pas attendu pour traverser l’Atlantique et emboîter le pas d’Harry Potter?

Bien sûr, mon rejeton a vite remarqué la console de jeux que j’ai achetée uniquement pour les journées de pluie. Bien sûr, il a écarquillé les yeux lorsque je lui ai gentiment dit que je ne voulais pas qu’il passe son temps là-dessus. Non, je n’ai pas été fâché d’apprendre qu’il n’avait pas lu mes livres!

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X