Ma Première Place des Arts

La complicité des membres de Rhéaume est évidente. Leur douce folie se mélange à une belle maturité musicale. Sur la photo : Carl de Montigny, Julie Rhéaume, Stéphane Jakubyszyn, Caroline Boulanger et Frédéric Rhéaume. Photo : Sandra Mathieu
Ma Première Place des Arts
Sandra Mathieu
Culture

Une belle expérience pour le groupe Rhéaume

Le groupe musical laurentien Rhéaume s’est rendu à la demi-finale de Ma Première Place des Arts la semaine dernière. Même si l’aventure s’arrête là, la formation n’est pas peu fière de son passage remarqué à ce concours qui en est à sa 23e édition.

« En résumé, ce fut une expérience extraordinaire, confie Caroline Boulanger, à la guitare rythmique et au chant. Sur les quatre bands, deux continuent l’aventure pour la finale du 2 mai. On avait tout un chacun nos styles et cette soirée a été très inspirante musicalement. Nous prenons les commentaires reçus avec humilité, car nous sommes ouverts à nous améliorer, tout en restant intègres à notre style. »

Lors de la finale le 2 mai, un jury de 50 personnes du milieu professionnel votera pour La chanson à chanter, prix décerné à l’auteur-compositeur-interprète ou le groupe ayant écrit la meilleure chanson.

Parmi les projets à court terme, la formation aimerait faire partie de la programmation du théâtre Le Patriote et du théâtre du Marais pour l’année prochaine.

« L’expérience nous a donné une belle visibilité et nous a permis de faire de belles rencontres, ajoute Caroline. Julie, la guitariste, a reçu des louanges pour sa performance par nul autre que le grand guitariste Rick Haworth. »

À la découverte de Rhéaume
Rhéaume, qui a du plaisir simple depuis 10 ans à composer, à pratiquer et à performer, est composé de musiciens aux influences diversifiées : Frédéric Rhéaume, chanteur et auteur des textes et des mélodies; sa plus grande fan Caro (Caroline Boulanger) qui assure la guitare rythmique et le chant, Ju (Julie Rhéaume) à la guitare électrique solide et la sœur de l’auteur; Yaku (Stéphane Jakubyszyn), le proactif fonceur à la basse qui mélodifie les compositions, et Carl de Montigny qui rythme le tout avec ses baguettes magiques.

Le groupe sort son premier EP cette année, réalisé par Anthony Neto, et propose une pop mélancolique et entraînante, une poésie imagée où l’harmonie vocale est mise en avant-plan. « Notre mot d’ordre c’est éclectique, parce qu’œuvrer dans plusieurs styles, c’est se permettre d’explorer », souligne Frédéric.

Après les comédies musicales, le théâtre et la danse, il est persuadé qu’il peut interpréter beaucoup plus. C’est à ce moment qu’il décide d’apprivoiser sa propre plume. Frédéric chante le monde de manière imagée, pour faire réfléchir, tout en composant des mélodies accrocheuses. Sa muse : l’harmonie vocale. Tantôt influencé par le chant choral, le folk, le rock et l’électro, il crée sa pop où les choristes représentent beaucoup plus qu’une couche de finition.

La chanson ciblée pour le concours était Cœur en Papier qui traite du vécu d’une victime de l’intimidation. On peut l’écouter via www.mppda.ca/rheaume.
Facebook :
www.facebook.com/RheaumeMusique
Soundscloud : www.soundcloud.com/Rheaume

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X