Ryan Kennedy tire du positif de sa sortie de l’émission

Ryan Kennedy est allé quatre fois en France pour l’émission The Voice. Ici, arrêt obligatoire devant la tour Eiffel. PHOTO: Courtoisie
Ryan Kennedy tire du positif de sa sortie de l’émission
Jean-Patrice Desjardins
Culture

The Voice en France

L’aventure en France à l’émission The Voice est terminée pour le chanteur Ryan Kennedy. Même si son départ s’est fait de façon cavalière, il estime que son passage à l’émission lui servira pour la poursuite de sa carrière.

De son aveu, sa sortie lors de son audition finale, le 31 mars dernier, s’est jouée de façon trash. Ryan devait interpréter Je reviendrai à Montréal de Robert Charlebois, une chanson qu’il avait interprétée lors de son passage à La Voix au Québec en 2016, mais qu’il n’avait pas choisie pour la France. « C’était le choix de ma coach, Zazie. Ça me tentait moins de la faire et nous avions, Zazie et moi, des points de vue différents sur la chanson. Elle insistait pour que je chante Je ‘‘reviendrais’’ à Montréal, alors que le texte dit bien Je ‘‘reviendrai’’… Aussi, elle exigeait que je chante ‘‘hiver-e’’ plutôt qu’‘‘hiver’’.»

Pas gêné, Ryan a sorti son téléphone pour montrer à sa coach la vraie version. « Il y a un conflit entre la façon de chanter entre la France et le Québec, je le réalise aujourd’hui. À cause de la prononciation, une chanson en anglais marchera mieux en France pour un chanteur québécois. »

On sait que c’est Ryan, au terme de l’audition initiale, qui a vu les quatre coachs retourner leur chaise rouge, qui avait choisi Zazie, un choix qu’il regrette maintenant un peu. « Mais en même temps, je ne connaissais pas non plus les autres coachs », précise-t-il.

Il admet que de se rendre quatre fois à Paris pour les tournages a été exténuant, « même si le voyage était payé »! L’aventure n’aura pas été vaine, car au lendemain de la première audition à l’écran de la chaîne TF1, son album Love is Gold est entré au top-200 des albums sur le site de vente iTunes.

Ryan Kennedy fera une tournée de points stratégiques au Québec et dans l’est du Canada à l’été 2018. Et l’Europe?

« Il y a peut-être une opportunité de jouer en Suisse au Festival Pully-Lavaux à l’heure du Québec, avec le groupe Bodh’aktan », conclut Ryan. C’est à suivre.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X