WONDER WOMAN

WONDER WOMAN
Thomas Gallenne
Culture

La superhéroïne féministe

Vous êtes tanné de voir des muscles et de la testostérone débordant de votre écran super large? Qu’à cela ne tienne, le dernier film de superhéros revisite la superhéroïne, que dis-je, la superfemme emblématique de la bannière DC Comics. Après Superman et Batman qui se mettent les poings sur la tronche, un peu de tendresse, bordel!

Synopsis

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.
Avec Gal Gadot (Miss Israël), Chris Pine, Connie Nielsen et Robin Wright, le film est réalisé par Patty Jenkins (Monster).

Pour ceux qui comme moi ont connu la série à la fin des années 70, avec une Linda Carter plutôt sexy dans son costume de Evel Knievel, on attend cette nouvelle mouture avec beaucoup d’attentes et d’angoisse face à des questions aussi essentielles qu’existentielles : son lasso, sa ceinture, ses bracelets et son brushing magiques vont-ils être suffisants pour repousser la horde de méchants? Mais bien sûr! Car les gentils (good guys) gagnent toujours sur les méchants (bad guys). Et en plus, ils ont des avions invisibles.

Dans toutes les bonnes salles près de chez vous (Cinéma St-Jérôme et au Pine) dès vendredi.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X