À propos du complexe sportif…

À propos du complexe sportif…
Journal Accès
Lettre ouverte

Malgré l’unanimité au conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut, j’aimerais malgré tout exprimer mon opinion divergente en tant que conseiller municipal de la Ville de Sainte-Adèle.

Dans le dernier communiqué de la MRC, on nous informe que sept nouveaux maires et mairesses ont fait leur entrée au conseil de la MRC et ont adopté une résolution unanime en faveur du site adjacent à l’école secondaire A.-N.-Morin.

Le genre de questions que je me pose : Ont-ils vraiment eu le temps de prendre connaissance à fond du dossier en deux jours avant de lui donner leur appui? Selon M. Genest, le projet est à l’étude depuis deux décennies! Ont-ils pu voter sans aucune pression indue, en leur âme et conscience? Lorsqu’ils siègent à la MRC, on le sait depuis la dernière élection, les maires sont souverains et ne sont pas tenus de prendre en compte les recommandations de leur propre conseil municipal…

Pourtant, M. Genest s’était engagé à entreprendre son mandat dans un climat de consensus et d’écoute de la population. Pour le consensus, permettez-moi d’émettre de sérieux doutes. Quant à moi, tout ceci s’apparente plus à des pressions indues. Cependant, si le préfet est vraiment à l’écoute de la population, il pourrait être appelé à radicalement réviser sa décision une fois que l’étude des coûts aura été complétée. J’ai une grande confiance en M. Tim Watchorn, un ingénieur de formation, pour qu’il nous fasse part de ses conclusions une fois seulement que les études de sol auront été faites et qu’il nous dise alors quels seront les coûts que cela pourrait engendrer s’il fallait procéder à un dynamitage important.

Y a-t-il également bien eu, comme d’aucuns le laissent entendre, un ultimatum de la ministre Christine St-Pierre à l’effet que les subventions ne seraient plus accordées après le 1er décembre 2017? Pouvons-nous avoir accès à ce document par le biais de la loi d’accès à l’information? N’avions-nous pas plutôt droit à ces subventions jusqu’en 2021? Qui plus est, le ministère ne doit en aucun cas intervenir dans le choix de l’emplacement des projets. Ceci relève entièrement de la MRC, comme l’a laissé entendre M. Robert Bédard, sous-ministre adjoint au Sport.

Karine Lorrain mentionne, dans son rapport remis à la MRC à propos du complexe sportif sur le site A.-N.-Morin de Sainte-Adèle, au sujet du raccordement au réseau d’aqueduc, qu’il n’y aurait pas a priori de problèmes majeurs. Par contre, pour les égouts, il faudra avoir recours à des mesures compensatoires qui pourraient occasionner des coûts supplémentaires importants.

J’ai confiance en M. Genest qui saura orienter le conseil des maires afin que ces derniers prennent une décision juste et équitable, non seulement à l’égard de la population scolaire qui aura de toute façon un accès aisé au complexe sportif même s’il était situé à 2 km à peine de l’école, mais aussi pour toute la population adulte de la MRC grâce à une accessibilité facilitée rendue possible avec le site du Mont-Gabriel.

Nous devrions tous être fiers de ce beau projet rassembleur en tant que population de la MRC des Pays-d’en-Haut, de Wentworth à Sainte-Marguerite, et arrêter de critiquer quand nous recevrons notre compte de taxes majorées. Il faut plutôt viser, à la place, un véritable consensus.

Le complexe sportif, c’est plus qu’un petit aréna local à côté de l’école, juché en haut d’une montagne, situé qui plus est dans un cul-de-sac. Il s’agit plutôt d’un vaste complexe multisport de 40 M$ qui doit rayonner et desservir toute la population de la MRC par le biais d’une bonne facilité d’accès. J’invite la population à se renseigner et à visionner sur Internet des projets similaires, tels les complexes de Rimouski, de Terrebonne ou de St-Roch-de-l’Achigan dans Lanaudière. Ce dernier complexe a été construit justement afin de lutter contre le décrochage scolaire à la suite de l’initiative de M. Perreault, des meubles JC Perreault. Ce dernier complexe sportif est situé en bordure de l’autoroute 25 et dessert plusieurs écoles avoisinantes pour en garantir la rentabilité.

Faut-il remercier MM. Gariépy, le maire de St-Sauveur, Genest, l’ancien maire de Wentworth, et notre nouveau préfet, Watchorn, le maire de Morin-Heights, d’avoir formé un triumvirat, pris le contrôle de ce dossier et ensuite décidé de son emplacement dans la Ville de Sainte-Adèle, et ce, à la place des Adélois? Ils devront en assumer la totale responsabilité ainsi que toutes les conséquences, si fâcheuses soient-elles.

J’invite tous les gens de la MRC et surtout ceux de Sainte-Adèle à s’interroger durant le temps des Fêtes, à débattre au sujet de l’emplacement même si on affirme qu’il est déjà choisi, ceci constituera un beau sujet de discussion entre les sites A.-N.-Morin et le Mont-Gabriel, ce dernier se trouvant au bas de la pente de ski, de l’autre côté de la route. Vous pouvez me joindre par courriel à la Ville de Sainte-Adèle, c’est alors avec le plus vif plaisir que je m’efforcerai de répondre, au meilleur de mes connaissances, à vos interrogations.

Vous avez totalement droit à votre opinion et surtout de la manifester, car tout compte fait, c’est grâce à votre argent que le projet pourra enfin devenir réalité.

Pierre Lafond
Conseiller municipal de Sainte-Adèle
district1@ville.sainte-adele.qc.ca

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Lettre ouverte

  • Les Verts contre les Rouges

    Lettre à Josée Pilotte Madame Pilotte, vous êtes propriétaire éditrice du journal Accès, vos vues et vos...

  • Réponse de Guy de Noncourt à la lettre de M. Létourneau

    M. Létourneau, je comprends très bien votre frustration, nos élus municipaux semblent poursuivre dans le même sens, mais vous devez comprendre que cela a des coûts immenses pour les payeurs de taxes. Je crois sincèrement que le développement de la ville peut très bien s’harmoniser avec la mission de garder le maximum...

  • Qu’attendons-nous parfois?

    À tous les futurs attendeux!… Il y a trois ans, j’ai contacté les autorités de l’Hôpital de...

  • Préserver l’esprit des lieux…

    Il y a 20 ans, je suis venu m’installer dans les Laurentides pour vivre dans un endroit...

X