L’obsession aréna-piscine dans la MRC des Pays-d’en-Haut

Jean-Pierre Létourneau est résident de Sainte-Adèle. Photo : Michel Kieffer
L’obsession aréna-piscine dans la MRC des Pays-d’en-Haut
Journal Accès
Opinion

Lettre d’opinion

D’abord, je précise que je suis un ardent défenseur de tous sports quels qu’ils soient. De plus, je suis un sportif dans l’âme et je me fais un devoir de garder la forme en respectant l’adage d’un esprit sain dans un corps sain.

Pourtant, je m’oppose fermement à ce projet d’aréna-piscine et ce d’autant plus fort quand j’apprends qu’une somme de 600,00 $ sera versée à tout jeune hockeyeur, sous des prétextes de persévérance, de sport national ou de distance trop dispendieuse à parcourir. J’entends déjà, la patineuse artistique, la nageuse synchronisée et pourquoi pas, l’adepte du deltaplane ou de la planche à voile, réclamer aussi son juste dû. Enfin, pourquoi faire de la jeunesse le seul critère qui nous rend apte à cette délirante subvention, très représentative de notre époque du je, du me et du moi, conventionnelle et sans envergure.

Cela étant dit, nous sommes de plus en plus touchés par les changements climatiques. Partout, on nous demande de revoir nos habitudes de consommation et notre rapport à la Terre. Partout, on voit combien et comment nous sommes en train de tout détruire par insouciance ou entêtement et voilà qu’on nous demande de cautionner un projet inapproprié, déjà refusé par référendum à Saint-Sauveur, à l’époque du maire Michel Lagacé. Nous pourrions, avec une approche avant-gardiste moins onéreuse et plus écologique, fournir au plus grand nombre possible de sportifs, des équipements adéquats à la pratique de sports de plein air (canot, escalade, marche, raquette, ski de fond, vélo, pédalo, et autres) sans nuire pour autant à la pratique du hockey ou de la natation.
Dans les Laurentides, JOUER DEHORS, est parfaitement cohérent avec le lieu que l’on vante, habite et apprécie. On n’a pas besoin d’un aréna et d’une piscine à tout prix, mais d’un regard différent et innovateur, non pour soumettre la nature à nos caprices, mais pour composer avec elle. Dans une optique de faire mieux avec moins de béton et plus d’idées, nous pourrions couvrir d’abord nos patinoires extérieures, bonifier l’offre d’accès aux plans d’eau et forêts et faire du plein air une priorité bien plus conforme à notre réalité laurentienne.

Jean-Pierre Létourneau, Sainte-Adèle

Voir les commentaires (2)

2 Comments

  1. ALAIN DAVIAULT

    12 août 2016 à 7 h 55 min

    Bonjour M.Létourneau,
    Obsession pour certains , rêve depuis 22 ans pour le Préfet M.Garnier, Flambeau du maire de St-Sauveur pour sa carrière politique, inconfort pour certains maires en rapport avec la MRC qui n’offre aucune alternative en terme de choix de terrain et bravo à la Commission scolaire des Laurentides pour ne pas céder le terrain immédiatement. Un choix sans souci pour la population, mais des plus facilitateur et économique pour y construire un complexe aquatique dont la subvention de 3.3 est confirmée par Québec depuis le 5 novembre 2013 selon un média régional. Bien sur que suite à l’indécision des édiles municipaux que le coût de construction prévu en 2014 soit de 8 millions sera largement dépassé, donc moins d’argent pour les Avatars des Laurentides et plus coûteux pour les contribuables.
    Tout cela pour nous dire qu’ils s’occupent de nous, mais sans nous consulter et laissant croire à l’édification du meilleur des mondes. Bref,vous et moi et tous les septiques de voir un jour le projet du Centre sportif se concrétiser nous avons un point en commun celui d’être tenu à l’écart de toute consultation citoyenne. Continuons tous et toutes à surfer chacun pour ses valeurs sociétales sans se regrouper c’est ce qui permet aux politiciens d’agir dans le silence et pas nécessairement dans nos intérêts.

  2. Johanne Sanche

    13 août 2016 à 13 h 25 min

    Très intéressant comme point de vue. Ça vaut la peine de se pencher sur la question avant d’investir de l’argent encore et encore. Ce que propose Monsieur Létourneau me semble simple, respectueux de notre environnement et tellement accessible sans que nous ayons à débourser des fortunes et sans ajouter du béton à ce majestueux décor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Opinion

  • En réponse à J.-P. Létourneau sur l’asphaltage de la piste cyclable

    Bonjour, Qualité et avantages indéniables? Ornières, je n’en vois pas. La poussière de roche obéit très bien aux aléas de la nature, très confortable à la marche, au jogging et au vélo. Par contre, l’asphalte craque au moindre mouvement du sol. Et ce sera du « rapiéçage » comme dans nos rues. Pratique du...

  • L’asphaltage du P’tit Train du Nord… une idée qui devrait faire son chemin!

    Opinion Considérant que plusieurs tronçons du P’tit Train du Nord sont d’ores et déjà pavés, ne serait-il pas temps d’envisager la même chose pour la partie située entre Tremblant et Saint-Jérôme? En effet, nonobstant la vision pure et dure de certains écologistes, plusieurs points militent en faveur d’un tel projet. D’abord, il...

  • À propos de l’enfouissement des lignes hydroélectriques

    Lettre ouverte Monsieur St-Denis, Dans La Tribune du 12 mai, on pouvait lire que votre collègue Guy Hardy, député libéral de Saint-François, « appuyait l’enfouissement » d’une partie de la ligne pour le projet Interconnexion Québec-New Hampshire afin d’éviter l’ouverture d’une emprise à travers la forêt Hereford. Selon la Coalition SOS-Hereford, le...

  • Val-David : Conseil municipal ou tribunal ?

    Lettre ouverte À Nicole Davidson, mairesse de Val-David, Kathy Poulin, Denis Charlebois et Daniel Lévesque, conseillers municipaux. Lors de la dernière assemblée du conseil municipal le 10 janvier dernier, vous avez démis publiquement Ghislaine Boisclair de son poste de membre du conseil auprès du Comité d’analyse de demande d’aide financière. Ce faisant,...

X