Un ultime appel au bon sens dans l’intérêt du bien commun

Un ultime appel au bon sens dans l’intérêt du bien commun
Thomas Gallenne
Opinion

Lettre ouverte à quatre élus de Sainte-Adèle

Photo de Croix,6-06-2016

Le 1er mai dernier, la population s’est exprimée. Elle a choisi le changement en accordant sa confiance à un nouveau maire et à deux nouveaux conseillers. Puisqu’il s’agissait d’élections partielles, seulement trois sièges étaient en jeu, mais ils ont tout de même échappé à votre équipe. En situation d’élections générales, il y a fort à parier que vos propres sièges auraient été en péril, car le message livré par la population est sans équivoque : les Adélois souhaitent un changement et surtout pas l’anémique «continuité» proposée par l’un des candidats à la mairie. C’est la démocratie, et lorsqu’elle s’exprime, vous avez le devoir de tendre l’oreille, d’écouter et de prendre acte de la volonté de la population.

Le changement auquel aspirent les citoyens de Sainte-Adèle est simple. Il a été formulé par le nouveau maire et son équipe durant la campagne électorale lorsqu’ils ont promis de mettre un terme à certains litiges ruineux. La population a dit : nous sommes d’accord, allez-y! Des millions qui appartiennent aux Adélois sont gaspillés dans l’incompréhensible conflit de la croix du Sommet Bleu. La Ville aurait dépensé plus de deux millions en frais d’avocats dans cette seule cause. Des millions auxquels il faut sans doute ajouter des frais afférents (rapports de spécialistes, études, etc.). Nous savons que depuis le 1er mai dernier, plusieurs tentatives de règlement à l’amiable ont été organisées. Elles ont toutes échoué pour des raisons qui restent inconnues puisque les discussions sont marquées du sceau de la confidentialité. Mais nous avons de bonnes raisons de croire que la position minoritaire de M. Milot au sein du conseil explique l’échec des accords proposés.

Lorsque sous la recommandation de certaines instances vous manœuvrez dans le but apparent de faire achopper des négociations menées de bonne foi pour le bien de la population, vous méprisez la volonté de vos concitoyens et vous trahissez votre promesse d’œuvrer dans le seul intérêt des Adéloises et des Adélois. Techniquement, cette élection partielle vous place dans une position majoritaire au sein du conseil, mais dans l’opinion publique, votre place est désormais minoritaire. Vous devez l’accepter et agir en conséquence. Votre engagement moral envers la population vous commande de ne pas nuire aux chances que d’autres ont de réussir là où vous avez échoué. Agir autrement serait considéré comme de la mauvaise foi de votre part, de la petite partisannerie et un acharnement inexplicable à maintenir un statu quo aux frais de la population, et ce, sans explications recevables.

Nous, signataires de cet ultime appel au bon sens, vous enjoignons, devant la population de Sainte-Adèle, de respecter la volonté de changement exprimée le 1er mai dernier. Nous vous demandons formellement de ne pas entraver les efforts du nouveau maire et des nouveaux conseillers et de les appuyer sans réserve dans leur volonté de régler pour le bien de tous une situation qui profite actuellement à quelques-uns.

Einstein a dit : «La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.» Ne soyez pas de celles et ceux qui choisissent la folie.

_Pierre Grignon, André Bérard, André Daoust, Louise Boula, Dominique Beauregard, Léonard Ayoub, Geneviève Drouin, André Dubé, Jeanne d’Arc Groulx, Renaud Morin et Marie Panet-Raymond.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Opinion

  • À propos de l’enfouissement des lignes hydroélectriques

    Lettre ouverte Monsieur St-Denis, Dans La Tribune du 12 mai, on pouvait lire que votre collègue Guy Hardy, député libéral de Saint-François, « appuyait l’enfouissement » d’une partie de la ligne pour le projet Interconnexion Québec-New Hampshire afin d’éviter l’ouverture d’une emprise à travers la forêt Hereford. Selon la Coalition SOS-Hereford, le...

  • Val-David : Conseil municipal ou tribunal ?

    Lettre ouverte À Nicole Davidson, mairesse de Val-David, Kathy Poulin, Denis Charlebois et Daniel Lévesque, conseillers municipaux. Lors de la dernière assemblée du conseil municipal le 10 janvier dernier, vous avez démis publiquement Ghislaine Boisclair de son poste de membre du conseil auprès du Comité d’analyse de demande d’aide financière. Ce faisant,...

  • Une tranche de vie par jour, un jour à la fois

    Chaque début d’année, je prends une pause. Une vraie. Je dis à mon entourage que je suis...

  • Deux filles, un hebdo

    D’abord, j’ai vraiment cru qu’il se foutait carrément de ma gueule. Mais comme je trouvais son accent...

X