Les mots d’Andrée Lachapelle

Amélie Prévost. PHOTO: Courtoisie
Les mots d’Andrée Lachapelle
Valérie Maynard
Personnalité

Pour Andrée Lachapelle, les mots nous ramènent aux choses essentielles. PHOTO: Courtoisie

Andrée Lachapelle fera un retour sur scène à l’Ange Vagabond, le 31 mars prochain, pour lire de la poésie. Avec elle, Pascale Montpetit, Amélie Prévost et Monique Richard, la créatrice du spectacle, présenteront Poésie, slam et chansons. « J’aime les mots. Ils ont une telle profondeur; ils parlent de l’âme. On n’en parle pas assez de l’âme. Tout va trop vite », soupire-t-elle au bout du fil, la voix lasse.

Reçue à l’émission Entrée Principale, dans le cadre de la Journée internationale de la femme, le 8 mars dernier, Andrée Lachapelle a confié s’être sentie l’âme d’une « jeune fille » jusqu’à 83 ans.

Deux ans plus tard, une grande fatigue s’est emparée d’elle. « Je suis complètement épuisée, lâche celle qui a accompagné son compagnon de vie, André Melançon, jusqu’à sa mort, survenue le 23 août dernier. Depuis janvier, je ne sors plus du tout. On continue de me proposer des rôles au théâtre, mais je n’ai plus envie de jouer, alors qu’avant, j’aimais tellement ça. »

La faute à Monique

Quand Monique Richard, une amie de longue date, lui a demandé de participer au spectacle de poésie qu’elle souhaitait monter, Andrée Lachapelle a tout de suite dit oui. Pourquoi? « Parce que c’est Monique! » Et parce que malgré les années qui passent et sa grande fatigue, Mme Lachapelle conserve des souvenirs très vivants de Saint-Adolphe. « J’y suis très attachée. Quand j’étais petite, dans les années 40, on venait passer nos vacances en famille à Saint-Adolphe. On habitait dans le petit hôtel, à côté de l’église », évoque-t-elle.

Le soir, les jeunes se réunissaient dans la salle de danse du petit resto, sur la plage du lac Saint-Joseph. « C’était tellement vivant. Saint-Adolphe a toujours été mon lieu de préférence. »

Le bonheur des mots

Le spectacle s’appelle Poésie, slam et chansons.

Il aurait aussi pu se nommer Le bonheur des mots.

« Je voulais rendre la poésie accessible. J’ai choisi des textes d’auteurs qui me touchent. Quelques textes ont aussi été mis en musique, pour faciliter l’émotion », explique Monique Richard.

Les œuvres sont celles d’Hélène Dorion, Gilbert Langevin, Hélène Pedneault, Gaston Miron, Bruno Lemieux, Marguerite Yourcenar, Jovette Marchessault et d’autres.

C’est aussi Monique Richard qui a choisi les voix du spectacle : celle d’Andrée Lachapelle, dont l’amitié remonte au début des années 90. « Andrée, ça fait 35 ans que je la connais. Ses filles sont aussi mes amies. »

Puis celle de Pascale Montpetit, la voisine d’Andrée Lachapelle et celle d’Amélie Prévost, une jeune slameuse que Monique Richard a découvert récemment.

Amélie Prévost est aussi la gagnante du Grand Slam de Poésie 2015.

Le hasard a voulu que les voix choisies soient féminines. « C’est arrivé comme ça, constate Mme Richard. Elles sont toutes mes amies et je les aime! »

Le spectacle sera présenté au bistro L’Ange Vagabond, à Saint-Adolphe-d’Howard, le 31 mars et possiblement en reprise le 20 mai.

L’entrée est libre. Pour informations, composez le 819 714-0213.

Pascale Montpetit. PHOTO: Courtoisie

La créatrice du spectacle, la comédienne Monique Richard. PHOTO: MARTINE DOUCET

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Personnalité

X