La complainte du skieur de fond

La complainte du skieur de fond
Journal Accès
Place publique

C’est le ski de fond qui nous a amenés à nous établir à Sainte-Anne-des-Lacs en 1977. Depuis deux ans, nous parcourions les sentiers de ski de fond et lorsqu’est venu le temps de nous installer pour de bon avec une jeune famille, le choix était clair!

C’est le ski de fond qui nous a amenés à nous établir à Sainte-Anne-des-Lacs en 1977. Depuis deux ans, nous parcourions les sentiers de ski de fond et lorsqu’est venu le temps de nous installer pour de bon avec une jeune famille, le choix était clair!

Au fil des ans, certains sentiers ont disparu ou ont été coupés par des routes. Même des sections de sentiers patrimoniaux, tracés jadis par Jack Rabbit Johannsen et Mike Loken, ont dû s’adapter et se redessiner. Les raquettes et les fat bikes ont fait leur apparition. Mais le ski de fond demeure un sport magnifique ouvert à tous.

Des équipes de bénévoles sillonnent les pistes en toutes saisons pour couper et dégager les branches et les arbres tombés. C’est devenu pour nous une activité essentielle pour assurer une bonne saison de ski.

Nous sommes, depuis quelques années, également devenus adeptes de la raquette. Quoi de plus agréable que de quitter les sentiers battus pour explorer des coins de la nature qui ne sont pas accessibles autrement. Selon les conditions et la température, nous sortons, soit en ski de fond, soit en raquette. Chaque hiver, nous traçons dans les bois des sentiers de raquette qui serpentent les collines, traversent les lacs et font la joie de nos petits-enfants!

Ces sentiers ne sont pas balisés, mais quel plaisir de voir des traces qui viennent se joindre aux nôtres, puis redisparaissent vers d’autres destinations. Les sentiers de raquette croisent, mais ne suivent pas les pistes de ski de fond, chaque sport dictant ses exigences et ses possibilités pour mieux profiter du terrain.

Depuis toujours, nous avons sur notre propriété un accès au sentier de ski de fond Loken qui est régulièrement emprunté par d’autres skieurs. Depuis quelques années, nous avons tracé un sentier de raquettes qui, tout en suivant la même direction, s’éloigne de la piste de ski de fond et nous fait découvrir un nouveau paysage. Pour éviter d’endommager la piste de ski de fond, nous avons affiché un signe de bienvenue (en rose fluo!) à l’entrée de nos sentiers indiquant clairement la direction à suivre pour les skieurs et les raquetteurs.

Hélas, nous ne savons pas si c’est par insouciance ou inconscience totale, mais les traces de ski de fond se font démolir constamment par les raquettes. Croyant que c’était possiblement un problème de visibilité, nous avons ajouté d’autres petits signes dirigeant les sportifs vers leur piste appropriée. Au risque d’être négatifs, nous avons même fait un signe interdisant les raquettes sur la piste de ski, un peu comme un signe qui interdit de fumer… Reste à voir si le message passera.

En tant qu’adeptes des deux disciplines, il est difficile de croire que les raquetteurs ne se rendent pas compte des dégâts causés par leurs traces. En skiant, il faut être aux aguets constants pour éviter les trous. Aujourd’hui, nous avons réparé un pont de neige au-dessus d’un ruisseau qui supportait sans problème le passage de skieurs, mais qui avait défoncé sous le poids d’une raquette. L’empreinte bien dessinée de la raquette laissait voir l’eau qui circule en dessous…

Le ski de fond et la raquette peuvent très bien coexister dans nos forêts. Il suffit d’utiliser son jugement, de sortir de son petit cocon pour être conscient et respectueux de son environnement et accepter parfois de marcher à la queue-leu-leu sur le sentier de raquette!

Bonne randonnée!

Marie et Jean-Marie Falquet,Sainte-Anne-des-Lacs

Voir les commentaires (2)

2 Comments

  1. marc gadoury

    18 janvier 2017 à 17 h 06 min

    Le même problème se présente chez nous dans le secteur Val-Morin, ou nous avons des sentiers de ski nordique. Et depuis quelques années, le problème progresse…Bien dommage

  2. Jason Hamilton

    19 janvier 2017 à 10 h 00 min

    I truly don’t understand. This should not even be a issue it’s common sense. Why someone would deliberately walk on a ski trail is beyond me. I’m not a cross-country skier but I do have common values with one namely a passion for being outside and enjoying nature. Mutual Respect for each other ,that is what it comes down to.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Place publique

  • Restaurant Gio’s de Saint-Sauveur

    Un autre 5 à 7 réussi Près de 70 commerçants se sont rencontrés au dernier 5 à...

  • Une seconde vie

    Chronique  55+ Suzanne St-Michel, collaboration spéciale J’habite les Laurentides depuis 25 ans et suis à la retraite depuis quatre ans. Le début de ma « seconde vie » ne fut pas facile, mais une des leçons que j’ai apprises est la suivante : ce n’est pas en restant chez soi que le...

  • Une nouvelle adresse pour…

    Christine Maillard, ostéopathe Une nouvelle année qui débute à une nouvelle adresse pour Christine Maillard, ostéopathe. Mme...

  • Clinique médicale I.D.

    Nouveau dans les Laurentides Vous êtes un résident des Laurentides et avez reçu un diagnostic de VIH...