Incursion au cœur de l’équipe médicale

Marc Gosselin est directeur médical du Ironman depuis six ans.
Incursion au cœur de l’équipe médicale
Sandra Mathieu
Sports

Ironman Mont-Tremblant

Depuis la toute première édition du Ironman Mont-Tremblant il y a six ans, Marc Gosselin, triathlonien, urgentologue et directeur médical de l’événement, veille au grain et chapeaute une incroyable équipe de bénévoles de premier niveau qui s’active sans relâche dans le Centre des congrès et sur le parcours. Depuis déjà un bon moment, il se prépare à accueillir l’épreuve reine qui aura lieu le dimanche 20 août.

Composée de plus de 250 professionnels de la santé bénévoles, l’équipe médicale est sur place pour assurer la sécurité de plus de 3000 athlètes internationaux et reçoit plus de 300 visites sur une période de douze heures.

Cette véritable clinique médicale d’un jour permet d’accueillir 60 personnes à la fois sur des civières et se compose d’une salle de réanimation de deux civières entièrement équipées, d’un laboratoire, d’une pharmacie, d’une salle de traitement pour conditions musculosquelettiques, etc. « Heureusement, la majorité des visites sont pour des conditions mineures, mais on doit être prêts à faire face à de nombreuses conditions médicales urgentes telles que : infarctus myocarde et arythmies malignes, insuffisance cardiaque et œdème pulmonaire d’immersion, convulsions, hyponatrémie, coups de chaleur, etc. », détaille-t-il.

L’équipe permet également de minimiser les impacts d’un tel événement sur les infrastructures environnantes qui sont déjà débordées et travaille en étroite collaboration avec les centres hospitaliers de Saint-Jérôme, Sainte-Agathe-des-Monts et l’Annonciation. « La médecine événementielle est encore en développement au Québec, explique le Dr Gosselin. Avec la multiplication des événements d’ultra-endurance, elle se professionnalise et se structure. Au fil des années, nous avons développé une grande expérience et avons peaufiné nos protocoles et nos méthodes. »

L’équipe du Ironman Mont-Tremblant est d’ailleurs devenue un modèle pour plusieurs événements sportifs d’envergure qui s’en inspirent.

Une équipe stable et compétente

Médecins, infirmières, paramédics, répartiteurs, pharmaciens, techniciens de laboratoire, inhalothérapeutes, physiothérapeutes, ostéopathes, chiropraticiens, premiers répondants, sauveteurs, magasiniers, assistants et personnel de support… le Ironman peut compter sur une équipe fidèle et stable. « C’est important de créer un environnement sain et agréable et d’optimiser le plus possible les compétences et spécialités de chacun de nos bénévoles pour faire en sorte qu’ils vivent une belle expérience et aient envie de revenir. »

Prévention

Le Ironman est une épreuve physique extrêmement exigeante et les athlètes poussent leurs limites au maximum. Alors qu’en Europe, les participants à de telles épreuves sont dans l’obligation de fournir un certificat médical, au Canada, la divulgation d’informations médicales est à la discrétion de l’athlète.

Évidemment, il mentionne que c’est à l’avantage du participant de dévoiler une condition particulière pour permettre au personnel médical d’être à l’affût et d’identifier les athlètes qui pourraient avoir besoin de soins particuliers.
La prévention et l’éducation sont également des volets très importants pour Marc Gosselin et son équipe. « Je rédige souvent des articles dans des magazines spécialisés et nous transmettons beaucoup d’informations sur notre page Facebook afin que les participants soient conscients des différentes problématiques qui peuvent survenir au cours de cet effort soutenu de plusieurs heures. »

Communication

Depuis deux ans, l’équipe médicale communique grâce à un système de gestion informatique qui permet de géolocaliser toutes les ressources et d’avoir accès rapidement aux fiches médicales et aux contacts d’urgence des participants.
« Ce système de communication à la fine pointe est un atout majeur et nous permet de travailler de façon efficace », se réjouit-il. Marc Gosselin souligne l’incroyable travail de Dominique Piché aux commandes du Ironman et de ses collègues Jacinthe Lemieux, coordonnatrice de l’équipe médicale et Jean-Jacques Lapointe, directeur des mesures d’urgence, pour ne nommer que ceux-là.

Sans oublier tous les partenaires qui permettent d’avoir accès à de l’équipement à la fine pointe de la technologie.

 

Qu’est-ce que l’hyponatrémie associée à l’effort?

Condition malheureusement encore méconnue de plusieurs, l’hyponatrémie associée à l’effort (baisse rapide du taux de sodium sanguin) est une condition médicale parfois très grave pouvant mener au coma, simplement causée par une ingestion excessive de liquides (eau ou boissons sportives) pendant un effort prolongé. Elle peut être prévenue par une hydratation basée sur la soif plutôt que selon un horaire précis.
www.cliniquesportsante.com/fr/medecine-sportive/9-marc-gosselin.html
www.facebook.com/equipemedicaleironman/

 

Voir le commentaire (1)

1 commentaire

  1. Sylvain

    26 juillet 2017 à 15 h 10 min

    Wow ! J’ai lu votre article au complet et je dois dire que votre texte est l’un des meilleur que j’ai lu sur ce journal.

    Merci pour cet excellent article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

  • Au cœur de sa saison préparatoire

    Biathlon Laurentides Depuis déjà quatre ans, Biathlon Laurentides initie les néophytes et entraîne les athlètes compétitifs à...

  • Les nordiques voient le jour

    Triathlon d’hiver Josianne Guay, ostéopathe et fondatrice de la Clinique Ostéo Sport à Saint-Sauveur, démarre l’équipe Les...

  • Des athlètes des Laurentides s’imposent au Saguenay

    Cross-country scolaire Luc Robert – Quatre coureurs du club les MC Guerriers 80, de Piedmont, ont fait...

  • Le triathlon à la carte

    Bionick Depuis cet été, un nouveau club de triathlon fait sa place dans les Laurentides. Le triathlonien...

X