Joannie Sanche termine 22e au IRONMAN à Hawaii

Joannie Sanche termine 22e au IRONMAN à Hawaii
Sandra Mathieu
Sports

triathlonienne val-davidoise

La triathlonienne val-davidoise Joannie Sanche, membre de l’équipe de course Écohabitations boréales inc., a terminé l’épreuve IRONMAN à Hawaii le 14 octobre dernier en 11 heures 7 minutes, la plaçant 22e au classement mondial chez les femmes de la catégorie 25-29 ans. L’athlète de 28 ans, qui en était à sa première participation au championnat du monde, n’est pas peu fière de cet exploit.

« C’était assurément mon IRONMAN le plus difficile à vie », relate Joannie Sanche qui en était à son cinquième en trois ans.

Elle fait ici entre autres allusion aux défis spécifiques du parcours de Kona. La nage dans l’océan est très difficile en raison des forts courants marins que les athlètes doivent contrer et étant donné la température élevée de l’eau, le port du wetsuit n’est pas permis. Pour le vélo et la course, la chaleur constante est amplifiée par celle dégagée par le volcan actif de l’île. De plus, le parcours est parsemé de nombreuses côtes et les vents que la proximité de l’océan amène y sont féroces. Malgré tout, Joannie a su maintenir une vitesse moyenne de 30 km/h pendant la portion vélo.

La présence de son conjoint et de sa famille lui a donné l’énergie et la stimulation nécessaires pour apprivoiser la solitude d’une telle épreuve et mieux gérer les éléments.

« Je suis vraiment heureuse d’avoir partagé cette belle expérience avec mon amie Sarah, raconte Joannie. Mon autre bonheur est d’avoir pu courir avec mon idole Lionel Sanders pendant son dernier kilomètre, en route vers sa 2e place époustouflante, lorsque je commençais mon marathon. L’énergie utilisée pour l’encourager et courir à sa vitesse a été bien investie! »

Rappelons que la résidente de Val-David, qui est aussi médecin au Centre hospitalier laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts, avait remporté l’épreuve du IRONMAN de Tremblant dans la catégorie des 25-30 ans, se qualifiant du même coup pour le championnat du monde.

L’athlète qui s’est entraînée de façon autodidacte cette année, avec le support des entraînements des années précédentes signés Pierre Thiffault, se joindra cet hiver au tout nouveau club de triathlon Bionick Triathlon, section Laurentides. Elle prendra une pause de la distance IRONMAN pour se consacrer au demi et ainsi améliorer sa technique et gagner de la vitesse. Elle vise le demi-IRONMAN d’Afrique du sud en septembre 2018.

Saviez-vous que la course IRONMAN est constituée d’une épreuve de nage de 3,8 km, suivie de 180 km de vélo et se termine par un marathon de 42,2 km?

Infos : www.bionicktriathlon.com

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

  • Au cœur de sa saison préparatoire

    Biathlon Laurentides Depuis déjà quatre ans, Biathlon Laurentides initie les néophytes et entraîne les athlètes compétitifs à...

  • Les nordiques voient le jour

    Triathlon d’hiver Josianne Guay, ostéopathe et fondatrice de la Clinique Ostéo Sport à Saint-Sauveur, démarre l’équipe Les...

  • Des athlètes des Laurentides s’imposent au Saguenay

    Cross-country scolaire Luc Robert – Quatre coureurs du club les MC Guerriers 80, de Piedmont, ont fait...

  • Le triathlon à la carte

    Bionick Depuis cet été, un nouveau club de triathlon fait sa place dans les Laurentides. Le triathlonien...

X