Maude Schneider accomplit son tour du chapeau

La planchiste Maude Schneider revient des Jeux mondiaux d’hiver des transplantés avec deux médailles d’or.
Maude Schneider accomplit son tour du chapeau
Sandra Mathieu
Sports

Jeux mondiaux des transplantés

Depuis ses médailles d’or aux Jeux mondiaux d’hiver des transplantés de 2012 en Suisse et de 2014 en Haute-Savoie, la planchiste Maude Schneider a un but en tête : faire le tour du chapeau. Pari réussi pour la jeune femme de 35 ans greffée du rein puisqu’elle est de retour des Jeux d’Anzère en Suisse avec deux médailles d’or au cou en slalom géant et boardercross.

« En plus de me permettre de poursuivre ma passion, les Jeux me poussent à me dépasser et ma participation à cette compétition combinée à mon rôle de porte-parole de la Fondation du CHUM sont pour moi un tremplin pour faire la promotion du don d’organes, puisque sans donneurs, la plupart d’entre nous ne seraient pas là pour en parler », souligne la Sauveroise qui enseigne aujourd’hui les soins infirmiers au collège Bois-de-Boulogne.

Cette fois, c’est avec son père qu’elle a fait le voyage. « C’était une belle occasion pour lui de me voir à l’œuvre dans mon élément et de le remercier de m’avoir sans cesse supportée et encouragée malgré tous les obstacles », confie-t-elle.

Son conjoint et entraîneur Sébastien Desmarais, également entraîneur de planche à neige pour le Programme sport-études de l’école Augustin-Norbert-Morin, n’était pas du voyage, mais il a joué un rôle important. « Dans les moments de stress et de questionnement, c’est lui qui m’a rappelé de ne jamais oublier de m’amuser avant tout parce qu’il sait plus que quiconque que quand j’ai du plaisir, je performe! », lance Maude, sourire aux lèvres.

Elle ajoute avec une émotion palpable que les rencontres et les amitiés qu’elle développe lors de ces Jeux sont encore plus importantes pour elle que les médailles. « Je reviens à chaque fois grandie et énergisée et ça me donne envie de continuer! »

Une deuxième chance

« Être greffée, c’est pour moi une deuxième chance dans la vie et c’est un cadeau que je me dois d’honorer en m’occupant de ma santé, autant au niveau de l’alimentation que de la condition physique », ajoute Maude qui, depuis sa naissance, a subi plus de 50 chirurgies pour contrer les effets du syndrome de VATER : un défaut de formation des vertèbres qui affecte notamment les reins.

Parmi ses projets, elle compte bien poursuivre l’entraînement et les compétitions dans une discipline qu’elle affectionne particulièrement : le freestyle et elle espère défendre son titre lors des prochains Jeux en 2020 en Norvège si la santé lui permet. Elle a également été approchée pour travailler comme infirmière-chef auprès de jeunes cyclistes greffés lors d’un camp de vélo de montagne en Suisse l’été prochain.

Infos : fondationduchum.com

Maude Schneider est de retour des Jeux d’Anzère avec des médailles d’or en slalom géant et boardercross. PHOTOS: Robert Schneider

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

  • Le Loppet Viking annulé

    Le comité organisateur du Loppet Viking de Morin-Heights a décidé d’annuler la 46e édition de l’événement qui...

  • Sur les traces d’Eddy Fortier

    Les amateurs de ski hors-piste se donnent rendez-vous pour arpenter les sentiers centenaires de Sainte-Adèle ce samedi...

  • Les U10 du FC Boréal s’envolent pour la France

    Tournoi de soccer Grâce à leur entraîneur Pierre-Jean Milo, douze jeunes joueurs U10 du FC Boréal de...

  • Un vif succès pour le Triathlon d’hiver

    Saint-Adolphe-d’Howard Le quatrième Festival de triathlon d’hiver de Saint-Adolphe-d’Howard battait son plein les 10 et 11 février...

X