Nouveau livre Haute altitude, du trek à l’expédition

Nouveau livre Haute altitude, du trek à l’expédition
Mathieu Laberge
Sports

De Sainte-Adèle aux plus hauts sommets

Guide de plein air depuis près de 20 ans et alpiniste chevronné, l’Adélois Emmanuel Daigle publiera son premier livre Haute altitude, du trek à l’expédition aux éditions Vélo Québec au cours des prochaines semaines.

C’est au fil des formations, cours de premiers soins offerts et trek qu’il a menés que l’idée lui est venue de recenser en un seul livre toutes les informations pertinentes pour les sportifs qui préparent un séjour à plus de 2500 mètres.

« Comme guide, j’ai vu beaucoup de gens souffrir en haute altitude. Il existe plusieurs ouvrages scientifiques et livres qui traitent de l’entraînement, mais il n’y en avait pas un qui englobait tout. Si les gens ont un livre à lire dans leur préparation, c’est celui-là! Tout est là de A à Z et c’est dans cette optique qu’il a été écrit. Je voulais que ce soit aussi pertinent pour un néophyte que pour un guide professionnel », soutient celui qui est chroniqueur à la revue Géo Plein Air depuis 15 ans.

La haute altitude est un domaine complexe et l’auteur a pu compter sur la collaboration de docteurs spécialisés en physiologie, cardiologie ou en entraînement physique.

Le partage des connaissances

À première vue, le public cible de cet ouvrage semble plutôt restreint. Emmanuel Daigle confirme que ce n’est pas le cas. Au cours de sa carrière, il a vu des groupes diversifiés assister à ses formations, une clientèle surtout composée de randonneurs qui vont gravir de hauts sommets comme le Kilimandjaro pour amasser des fonds pour des organismes de charité.

Bien intentionnés, les randonneurs doivent aussi connaître ce qui les attend s’ils ne veulent pas que leur trek devienne mémorable pour de mauvaises raisons.

« Il y a des milliers de Québécois qui partent en haute altitude chaque année. Les gens doivent comprendre dans quoi ils s’embarquent, mais il faut aussi qu’ils gardent le sourire et qu’ils s’amusent. La haute altitude, ce n’est pas comme aller à la plage et le cerveau doit être allumé à tout ce qui peut arriver, car c’est notre vie qui est en jeu. Il faut que les gens soient autonomes le plus possible et si on se prépare mal, les conséquences peuvent être graves. »

Dans son ouvrage, l’auteur raconte des anecdotes personnelles vécues en montagne afin de vulgariser les concepts scientifiques. Il reconnaît que les moments les plus formateurs sont ceux qui n’ont pas été couronnés de succès.

« Abandonner et ne pas atteindre un sommet, c’est ce qu’il y a de plus dur et c’est à ce moment qu’il faut prendre les décisions les plus difficiles. Et c’est dans ces moments que j’ai le plus appris. »

Haute altitude, du trek à l’expédition est offert en prévente avec un rabais de 15 % au www.velo.qc.ca/trek jusqu’au 30 novembre.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X