Six nouveaux intronisés

Voici la nouvelle cohorte de 2017 intronisée au Temple de la renommée du ski. PHOTO: Luc Robert
Six nouveaux intronisés
Journal Accès
Sports

Temple de la renommée du ski des Laurentides

Luc Robert – Plus de 230 convives étaient réunis, samedi soir dernier, au chalet de Sommet Morin-Heights, dans le cadre du 34e banquet annuel marquant l’intronisation de six nouveaux membres s’étant illustrés sur la scène du ski dans les Laurentides.

L’atmosphère était aux retrouvailles, parmi ces géants du ski, qui ont contribué chacun à leur façon à l’essor des sports de glisse. Les nouveaux élus ont pour noms : Ross Cole (hommage posthume), moniteur et bâtisseur en ski alpin à Morin-Heights; Gilles Dazé, moniteur et bâtisseur pendant 55 années d’enseignement, dont 40 à Saint-Sauveur; Eddie Eustace, moniteur et bâtisseur à Grey Rocks. Il a été directeur de l’école de ski Snow Eagle; Philippe (Philou) Poirier, athlète de ski acrobatique; Ghislain de Bassecourt (posthume), bâtisseur. Il a géré le Mont Gabriel et le Mont Olympia; Moïse Paquette (posthume), bâtisseur. Alec Foster et lui ont inventé la remontée mécanique à câble. Par ailleurs, l’espoir Jérémy Laniel s’est vu remettre le prix de la relève Jacques G. Hébert, offert annuellement à un jeune skieur prometteur de la région, par Sommet Saint-Sauveur.

« Nous célébrons leur remarquable contribution et voulons nous assurer que leur apport soit reconnu auprès des générations futures. Les 175 intronisés ont tous contribué à leur manière, et de façon remarquable, au développement sportif, social et économique des sports de glisse », a souligné Pierre Gauvin, nouveau président du Musée du ski, organisateur du gala.

Président du Musée du ski de 2012 jusqu’à sa retraite, Gilles Dazé a été très impliqué auparavant dans la création d’une école de ski pour les policiers et les pompiers. Près de 700 limiers se retrouvaient les mardis soirs sur les pentes de Mont Saint-Sauveur, sous sa coordination et celle de 80 moniteurs.

« Ça a été un honneur pour moi d’enseigner sur vos belles pentes. Autant aux plus vieux qu’aux jeunes, avec qui il fallait faire preuve d’empathie et de compréhension. Souvent, le langage corporel des jeunes dénotait des craintes et je me faisais un devoir de les rassurer. J’ai toujours eu cette passion pour les jeunes et le ski. Je vous dis : si tu sais skier, pass it on! (montre-le aux autres)», a lancé le volubile père de deux filles domiciliées en Alberta, Karine et Maryse, tout en remerciant son épouse Lise, mon best ski buddy. »

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

  • Au cœur de sa saison préparatoire

    Biathlon Laurentides Depuis déjà quatre ans, Biathlon Laurentides initie les néophytes et entraîne les athlètes compétitifs à...

  • Les nordiques voient le jour

    Triathlon d’hiver Josianne Guay, ostéopathe et fondatrice de la Clinique Ostéo Sport à Saint-Sauveur, démarre l’équipe Les...

  • Des athlètes des Laurentides s’imposent au Saguenay

    Cross-country scolaire Luc Robert – Quatre coureurs du club les MC Guerriers 80, de Piedmont, ont fait...

  • Le triathlon à la carte

    Bionick Depuis cet été, un nouveau club de triathlon fait sa place dans les Laurentides. Le triathlonien...

X