Caroline Néron : Une femme en équilibre

Crédit photo : Chris Nicolls
Caroline Néron : Une femme en équilibre
Valérie Maynard
Supplément

Impossible d’étiqueter Caroline Néron. Artiste? Femme d’affaires? Entrepreneure? Maman? Chanteuse? L’ensemble de ces réponses. Caroline Néron est unique et tout à la fois. Elle est par-dessus tout une femme heureuse, qui vit pleinement sa vie personnelle et professionnelle. Fière, indépendante et résolument déterminée à préserver son bonheur.

« Je carbure aux nouveaux projets. J’ai toujours des idées en tête, des nouvelles et des vieilles que je n’ai pas encore eu le temps de réaliser », lâche au bout du fil la nouvelle dragonne. L’émission

Dans l’œil du dragon, dont le tournage a débuté depuis quelques semaines déjà, sera diffusée sur les ondes de Radio-Canada au printemps. « Les deux premiers jours de tournage, j’ai trouvé le rythme très rapide. Mon adaptation a été un peu difficile. Le troisième jour, j’étais à ma place », résume-t-elle avec aplomb. Forte de ses 12 années d’entrepreneuriat, à la tête d’une entreprise florissante qui ne cesse d’étonner tant elle innove et se renouvelle, Caroline Néron dit avoir ressenti beaucoup d’empathie envers tous ces entrepreneurs en quête d’investissement pour concrétiser leur projet. « Le retail m’attire toujours beaucoup. Mais je regarde surtout le type d’entrepreneur. C’est la personne qui m’intéresse. »

Sky is NOT the limit

À neuf ans, déjà habitée par une urgence de s’accomplir, Caroline Néron a demandé un gérant à ses parents. Parce qu’elle était « en retard dans sa business », dit-elle.

Après avoir touché à tout ce qui suscitait son intérêt – elle a été comédienne et chanteuse – Caroline Néron fonde sa compagnie Bijoux Caroline Néron, par désir de création, mais aussi par besoin d’assurer son indépendance financière. Au terme de sa première année d’opération, la compagnie affiche un chiffre d’affaires de 60 000 $. Trois ans plus tard, son chiffre d’affaires atteignait les 9,5 millions de dollars. Aujourd’hui, la marque Caroline Néron est connue mondialement et rien ne laisse présager un quelconque essoufflement. « Ma devise c’est : Sky is NOT the limit. Quand je réalise un rêve, j’en crée de nouveaux! »

Capable de bonnes idées, et surtout de les mener à terme, disciplinée et rigoureuse comme pas une, Caroline Néron est aussi, depuis de nombreuses années, conférencière, un rôle qu’elle apprécie chaque fois. « J’aime ça être sur une scène. C’est mon côté artiste qui ressort », confie-t-elle.

Caroline Néron (Crédit photos: Chris Nicholls)

Caroline la battante

Entrepreneure, artiste dans l’âme et maman d’une petite fille de sept ans, Caroline Néron trouve son bonheur dans son quotidien… et son agenda! « Je tiens mon agenda très serré… ça me libère le cerveau. Ma fille m’a rendue encore plus disciplinée parce que je veux aussi passer du temps avec elle », explique celle qui dépasse rarement 16 h pour quitter le bureau et aller chercher sa fille. « Comme je l’ai en garde partagée, je profite des cinq jours par deux semaines qu’elle est avec son père pour faire mes voyages et travailler un peu plus. Sinon, je suis souvent la première maman à arriver à l’école l’après-midi. »

En cette Journée internationale de la femme, Caroline Néron, la battante, la femme indépendante, croit profondément qu’aucune femme ne devrait s’imposer de limites. « On a tous le choix. C’est fini la conception du mariage pour la vie. Dans les faits, on va toutes se séparer et refaire sa vie. »

À chacune son bonheur!

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Supplément

  • La sexualité et les jeunes

    Au cœur des réalités des milléniaux Hypersexualisation, hypergénitalisation, fluidité sexuelle… Les jeunes d’aujourd’hui vivent des troubles et...

  • « DÉPRESSION FACEBOOK »

    Nous… et les Autres Ève Ménard, collaboration spéciale Il y a quelques semaines, un vendredi soir, j’ai...

  • Comment vit-on avec l’anxiété?

    Ève Ménard L’anxiété chez les jeunes connaît une hausse importante depuis quelques années. Selon Diane Marcotte, professeure de psychologie à l’UQAM, un impressionnant total de 15 à 20 % des jeunes présentent des symptômes d’anxiété. Or, au-delà des statistiques, que savons-nous réellement sur ces jeunes? Pour ceux qui ne souffrent pas de...

  • Les enfants sont « brûlés! »… Déjà ?

    Dans un monde où tout va vite et une société dans laquelle on prône la performance et...