12 jours d’action : « Violences systémiques, qu’on en finisse! »

Par Ève Ménard (initiative de journalisme local)
12 jours d’action : « Violences systémiques, qu’on en finisse! »
La campagne de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes se déploie sous le slogan : « Il s’engage pour elles, et toi? ». (Photo : Onedesigner / Andres Ruiz)

La campagne annuelle des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes a pris son envol le 25 novembre dernier et se poursuivra jusqu’au 6 décembre, date qui marquera le 31e anniversaire de la tuerie de la Polytechnique. Pandémie oblige, les activités de sensibilisation et les commémorations prennent une tournure différente cette année. Malgré tout, les organismes s’adaptent afin de bien souligner cette campagne importante.

Le Comité Local d’Action Féministe (CLAF) inclue le Centre de femmes les Unes et les Autres, la Maison d’Ariane, le CALACS L’Ancrage, le Coin Alpha, le Cercle de fermières Saint-Lucien, et Droit et Recours Laurentides. Il a débuté la semaine dernière sa campagne, entièrement en ligne, sous le titre « Violences systémiques, qu’on en finisse! ».

Sensibiliser et faire réfléchir

« Des mois de pandémie et des semaines de confinement au printemps 2020 ont fait ressortir des violences qu’on croyait révolues. D’autres se sont aggravées, intensifiées ou transformées : des violences sexistes et sexuelles, mais aussi la violence de ne pas être vue ou entendue », peut-on lire dans le communiqué officiel du CLAF. « Tous les jours pendant les 12 jours, nous diffusons de l’information sur la page Facebook du CLAF. Puis le 6 décembre, il y aura une capsule plus spécifique à la mémoire des victimes de la Polytechnique », explique Julie Santerre, intervenante au CALACS L’Ancrage. Celle-ci souligne que le Comité n’a eu d’autre choix que de s’adapter à la situation, en espérant que la commémoration, qui avait normalement lieu à la Place de la Paix à Saint-Jérôme le 6 décembre depuis déjà quelques années, sera de retour en 2021.

Habituellement, une commémoration a lieu à la Place de la Paix le 6 décembre pour honorer la mémoire des 14 femmes décédées lors de la tuerie de la Polytechnique. Photo : Courtoisie

La campagne permet notamment de sensibiliser, informer et réfléchir sur les violences envers les femmes. Plus précisément, le CLAF invite par exemple à porter le ruban blanc ou à allumer une chandelle à sa fenêtre le soir du 6 décembre à 18h, des gestes permettant de souligner sa solidarité envers toutes les femmes et protester contre la violence à leur égard. Le Comité diffuse aussi des textes « SLAM » d’Hélène Sylvain, de l’information sur la situation des femmes LGBTQ+ ou encore une vidéo sur le consentement.

Aussi la responsabilité des hommes

Encore dans le cadre des 12 jours d’action, la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes a lancé sa campagne « Il s’engage pour elles, et toi? ». Il s’agit d’un appel plus particulier aux hommes, pour les inciter à s’engager pour la cause. Ils sont notamment invités à signer le « manifeste des hommes alliés contre les violences faites aux femmes ». Dans celui-ci, ils s’engagent par exemple à dénoncer les manifestations de violence ou les commentaires sexistes, sensibiliser leur entourage ou encore à participer à l’éducation des enfants en ce qui a trait au consentement.

« Nous croyons fermement que les hommes qui font partie du problème, et donc de la solution, ont la responsabilité morale de lutter pour l’élimination des violences faites aux femmes. Plus largement, ils doivent aussi concrètement œuvrer pour l’élimination de l’ensemble des actions et discours contribuant à maintenir cette intenable situation », lit-on dans le manifeste.

Pour plus d’informations

Campagne de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes

Page Facebook du CLAF pour avoir accès aux publications

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments