253 fois plutôt qu'une!

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval

Sages-femmes des Laurentides

Dans le cadre de sa tournée provinciale, la présidente de l’Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Marie-Ève Saint-Laurent, était de passage à Blainville le 27  novembre dernier pour rencontrer les dix sages-femmes des

Laurentides et leur présenter la nouvelle norme de développement professionnel. Au cours de la dernière année, les sages-femmes de la région des Laurentides ont accompagné 301 femmes tout au long de leur grossesse et ont procédé à l’accouchement de 253 nouveau-nés.

 

«Je suis heureuse de dévoiler aujourd’hui à l’équipe des sages-femmes de la région des Laurentides, la nouvelle norme de développement professionnel, classant ainsi les sages-femmes parmi les professionnelles ayant l’un des programmes les plus exigeants au

Québec» a précisé Mme Saint-Laurent.

Basée sur une philosophie humaniste caractérisée par le respect, les sages-femmes répondent à une demande d’humanisation des soins de maternité par les femmes qui souhaitent, entre autres, choisir le lieu de naissance de leur enfant.

Des professionnelles compétentes

Le titre de sage-femme, reconnu par le gouvernement du Québec depuis 1999, s’obtient au terme d’une formation universitaire de 4  ans et demi à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et de plus de 2 000 heures de stages. S’ajoutent à cette formation initiale, 80 heures de développement professionnel sur trois ans, afin de maintenir leurs compétences à jour.

 

Les quelque 150 sages-femmes du Québec sont des professionnelles de la santé formées pour être entièrement responsables des soins et des services durant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale pour la mère et le nouveau-né et ce, jusqu’à six semaines après la naissance. En plus de cette expertise, elles possèdent également l’équipement et les médicaments nécessaires pour assurer aux futurs parents un environnement optimal et sécuritaire, tant au domicile qu’à la maison de naissance.

 

Une offre de plus en plus accessible

Au Québec, les sages-femmes réalisent près de 2% des suivis de grossesse et des accouchements. L’OSFQ travaille actuellement de concert avec le gouvernement du Québec afin d’augmenter cette part à 10%, conformément à l’objectif fixé dans la Politique de périnatalité 2008-2018.

Les efforts déployés pour favoriser l’accès aux services des sages-femmes partout en province permettent d’envisager l’atteinte de la cible pour 2018, tel que prévu.

 

Un lieu d’échange et de soutien

Uniques au Canada, les maisons de naissance québécoises sont un modèle pour de nombreuses sages-femmes ailleurs dans le monde.

Elles permettent aux femmes d’accoucher à l’extérieur de l’hôpital, dans un environnement sécuritaire, mais elles sont également un lieu d’échange, de soutien et d’activités pour les femmes enceintes et leur famille. La demande pour les maisons de naissance au Québec  est constante, preuve que les sages-femmes répondent à un véritable besoin.

 

On compte actuellement dix maisons de

naissance dans la province et deux équipes de sages-femmes dans trois CSSS. Des sages-femmes pratiquent également en trois lieux au Nunavik.

(Voir autre article en p.14)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de