5 astuces pour une cuisine zéro déchet!

Par Production Accès
5 astuces pour une cuisine zéro déchet!

Chronique « Mieux-être »

Laura Belfadla – Je vous donne quelques astuces qui m’ont aidée dans cette démarche dans la cuisine, car même si je parle surtout d’alimentation, le zéro déchet s’applique à d’autres domaines.

 

Avant de vous focaliser (et donc de culpabiliser) sur tout ce que vous ne faites pas encore, sur le chemin à parcourir, pensez bien que chacun peut y aller de manière progressive, à son propre rythme. Dites-vous qu’en fin de compte, vous allez gagner du temps, de l’argent… et du bien-être.

Préférer les plats faits maison aux plats préparés

D’abord, parce que c’est vraiment meilleur. Avez-vous déjà goûté du vrai lait d’amande ou du houmous maison ? Rien à voir avec les produits trouvés en magasin. Genre vraiment rien! Non seulement, c’est meilleur au goût, mais en plus, on n’y retrouve pas de conservateurs ou d’autres additifs, et c’est plus écologique. Et une fois qu’on se rend compte à quel point c’est facile, rapide et plaisant, on ne s’en passe plus.

Modifier sa façon de consommer : plus de bio et de local… et moins d’emballage

En limitant (ou en refusant) les produits suremballés ou ceux dont nous n’avons pas vraiment besoin, nous influençons les épiceries qui suivent tout simplement la demande. En faisant ses courses au marché, ou en souscrivant à un panier bio, c’est plus facile de trouver des légumes sans étiquette ou emballage. Parfois, quand c’est mon épicier de quartier (genre fruiterie) qui conditionne les légumes dans un emballage en styromousse, je les enlève à la caisse et ils les réutilisent directement.

Conserver la nourriture dans des contenants écologiques et consommer en vrac

Nous sommes vraiment chanceux(ses) de voir apparaître de plus en plus d’épiceries en vrac au Québec. Et tout le monde a chez soi de nombreux pots Masson qui attendent d’être utilisés. Bien plus jolis dans les garde-manger et plus écologiques. On peut aussi limiter sa consommation de surgelés en congelant soi-même des produits locaux de saison : par exemple, on achète des bleuets sauvages quand c’est la saison et on les congèle pour se faire des smoothies tout l’hiver.

Utiliser les produits de la cuisine pour fabriquer ses produits ménagers ou ses cosmétiques

Chez nous, la pharmacie et les cosmétiques se trouvent dans la cuisine. Quand j’ai une migraine, je bois une tisane de gingembre (avec du vrai gingembre, pas des sachets), mon huile de coco sert d’hydratant et quand je me brûle, je me badigeonne d’aloe vera. C’est incroyable le nombre d’emballages dans les produits dits de beauté qu’on peut éliminer en allant dans la cuisine.

Remplacer le papier aluminium, la pellicule plastique, l’essuie-tout et le papier de cuisson

Je suis en amour avec le tissu imbibé de cire d’abeille. Tellement « cute » dans le réfrigérateur. Pratique, ingénieux et imprégné d’une douce et légère odeur de miel. Facile à faire soi-même avec de la cire d’abeille et un fer à repasser. Depuis que j’en ai, nous n’avons plus de papier aluminium ou de film plastique.

Voilà, en espérant que ces quelques idées feront germer de nombreuses autres de type zéro déchet chez vous!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de